Pourquoi les continents bougent-ils ?

Les mouvements des continents sont régis par ce que l’on appelle la théorie de « la tectonique des plaques ». En effet, l’enveloppe extérieure de la planète est constituée de plaques qui se déplacent de quelques centimètres par an. La chaleur de l'intérieur de la Terre provoque ce mouvement par le biais de courants de convection situé dans le manteau de notre planète.

Crédit : Naeblys / Shutterstock

À voir aussi

Sur une période de plusieurs millions d'années, ce lent déplacement a donné lieu à la séparation de l'unique supercontinent en sept continents, tels qu’on les connaît aujourd'hui. Mais n’allez pas croire que tout ceci a été découvert en quelques années seulement !

En réalité, il a fallu de longues années, voire des siècles, aux Hommes afin de comprendre comment et pourquoi d’immenses plaques rocheuses se déplacent et s’entrechoquent à la surface de la Terre.

En 1915, Alfred Wegener publie « L’origine des continents et des océans », un livre qui expose ses théories sur la dérive des continents. D’autres avant lui avaient remarqué que l'Afrique et l'Amérique du Sud semblaient s'emboîter comme des pièces de puzzle. Mais il a été le premier à présenter des preuves scientifiques montrant que ces continents ne formaient autrefois qu'une seule masse terrestre appelée Pangée.

Astronome de formation, il a notamment utilisé la biologie, la botanique et la géologie pour décrire la dérive des continents. Par exemple, les fossiles de l'ancien dinosaure mesosaurus ne se trouvent que dans le sud de l'Afrique et en Amérique du Sud. Le mesosaurus, un reptile d'eau douce d'un mètre de long, n'aurait pas pu traverser l'océan Atlantique à la nage, d’où l’hypothèse qui s’avérera plus tard vraie d’un seul continent.

La Pangée existait il y a environ 240 millions d'années. Il y a environ 200 millions d'années, ce supercontinent a commencé à se désagréger. Au fil des millions d'années, la Pangée s'est séparée en morceaux qui se sont éloignés les uns des autres.

Ces morceaux ont lentement repris leur place pour former le continent que nous reconnaissons aujourd'hui.

Les scientifiques n'ont pas accepté la théorie de la dérive des continents de Wegener. L'un des éléments manquants dans la théorie était le mécanisme de fonctionnement. Pourquoi les continents ont-ils dérivé et quels modèles ont-ils suivis ?

Wegener a suggéré que peut-être la rotation de la Terre pourrait faire que les continents se rapprochaient et s'éloignaient les uns des autres, ce qui n’est pas le cas.

Aujourd'hui, nous savons que les continents reposent sur d'énormes plaques de roche appelées plaques tectoniques, qu’elles sont en mouvement permanent et qu’elles interagissent dans un processus appelé tectonique des plaques.

Crédit : Christoph Burgstedt / Shutterstock

Les continents bougent grâce au processus d'expansion des fonds marins

Dans le processus d'expansion des fonds marins, la roche en fusion remonte du centre de la Terre et ajoute de nouveaux fonds marins (croûte océanique) aux côtés de ceux qui sont déjà en place. L'expansion des fonds marins est la plus dynamique le long des chaînes de montagnes sous-marines géantes appelées dorsales médio-océaniques.

Lorsque le plancher océanique s'élargit, les continents situés de part et d'autre de la dorsale s'éloignent les uns des autres. Les plaques tectoniques nord-américaine et eurasienne, par exemple, sont séparées par la dorsale médio-atlantique. Les deux continents s'éloignent l'un de l'autre à un rythme d'environ 2,5 centimètres par an.

Dans les années 1950, de nouvelles découvertes dans des domaines tels que le paléomagnétisme ont amené la plupart des scientifiques à accepter le fait que les continents se déplacent. Non seulement le mouvement tectonique sépare les masses terrestres, mais il provoque des tremblements de terre, des éruptions volcaniques et la formation de montagnes.

La plupart des mouvements de plaques se produisent dans les frontières entre les différentes plaques. Lorsque les plaques s'éloignent les unes des autres, une nouvelle croûte se forme aux frontières divergentes.

À l'inverse, le mouvement tectonique détruit la croûte lorsqu'une plaque se déplace sous une autre (les plaques les plus lourdes s'enfoncent sous des plaques les plus légères) aux frontières convergentes.

Dans les zones où les plaques se déplacent simplement l'une devant l'autre horizontalement, le mouvement ne crée ni ne détruit la croûte. Les géologues observent également des zones de limites de plaques où les frontières entre les plaques ne sont pas bien définies.

Impressionnant n’est-ce pas ?

Plus d'articles
À lire aussi