Quatre naufragés ont été retrouvés vivants en plein océan Pacifique, après avoir dérivé pendant 32 jours

897partages

Focus aujourd'hui sur un dramatique naufrage, tout droit sorti d'un film catastrophe, qui s'est déroulé quelque part dans le Pacifique sud. Récit.

C’est une histoire à peine croyable digne d’un scénario hollywoodien !

Deux hommes, une femme et une jeune fille de 12 ans ont été retrouvés sains et saufs sur leur bateau récemment, dans le sud de l’océan Pacifique, plusieurs semaines après avoir disparu des radars.

Ces naufragés auraient survécu plus d’un mois en mer, après avoir longuement dérivé, selon un quotidien des Îles Salomon.

Interrogés à leur arrivée sur la terre ferme, les survivants ont expliqué que huit autres personnes, avec lesquelles ils naviguaient durant leur périple, sont mortes au cours de cette macabre traversée. Un bébé compte parmi les victimes.

« Un couple est mort, laissant un bébé. Je m’en suis occupé mais il est mort à son tour »

Si l’on en croit les informations glanées par nos confrères du Solomon Star News, ce groupe de 12 personnes avait pris la mer le 22 décembre dernier depuis la région autonome de Bougainville (une île de Papouasie Nouvelle-Guinée), dans le but de rallier les îles Carteret, situées à environ 100 km de là au nord-est, afin d’y passer les fêtes de Noël.

Mais la destination paradisiaque s’est très vite transformée en cauchemar lorsque le bateau a chaviré, causant la mort par noyade d’une partie des passagers présents à bord.

Les survivants ont réussi à redresser l’embarcation et ont dérivé sur des centaines et des centaines de kilomètres, au gré des puissants courants océaniques. Certains n’ayant pas survécu à ces terribles conditions.

« Nous ne pouvions rien faire de leurs cadavres, nous avons dû les abandonner en mer », a raconté l’un des naufragés miraculés, interrogé par les médias locaux. « Un couple est mort, laissant un bébé. Je m’en suis occupé mais, par la suite, ce bébé est mort à son tour. Je suis désolé mais je ne pouvais rien faire d'autre pour les sauver », a ajouté l’intéressé, encore marqué par la terrible expérience qu'il a vécue.

Ce dernier affirme par ailleurs que les naufragés ne doivent leur survie qu’aux noix de coco qu’ils ont mangées et qui flottaient à la surface, ainsi qu’à l’eau de pluie qu’ils ont collectée.

Durant leur long périple, ils auraient croisé plusieurs bateaux de pêche mais aucun ne les aurait aperçus. Ils ont finalement été secourus le 23 janvier dernier au large de la Nouvelle-Calédonie, après avoir dérivé pendant 32 jours sur près de 2 000 kilomètres.

Débarqués ce samedi dans le port de Honiara, capitale de l’archipel des Îles Salomon, les quatre survivants ont été pris en charge par des médecins qui n’ont constaté aucune blessure. Après avoir reçu un traitement afin d’être réhydratés, ils ont pu sortir de l’hôpital.

De véritables miraculés !

Plus d'articles