Grâce à l'opération « Un regard, un sourire, un toit », 43 sans-abri ont trouvé un domicile dans la Sarthe

1 088partages

Depuis 2020, l’opération « Un regard, un sourire, un toit » aide les personnes SDF à se reloger.

Il y a an, Jean-Luc Catanzaro s’est donné pour mission de reloger les sans-abri dans des appartements. Cet ancien SDF sarthois, aujourd’hui à la tête de sa propre entreprise, a donc lancé l’opération « Un regard, un sourire, un toit ».

Son projet est rendu possible grâce à l’IML, l’intermédiation locative. Ce dispositif offre aux personnes en difficulté la possibilité de se loger grâce à l’intervention d’un tiers social.

43 sans-abri relogés

En Sarthe, c’est l’association Tarmarc qui se porte garante de la personne SDF auprès d’un bailleur privé, rapporte France Bleu. Ce système a déjà permis à 43 sans-abri de trouver un toit dans le département.

C’est le cas de Ludo. Depuis peu, il habite dans un petit appartement meublé dans le centre du Mans. Ce logement a changé sa vie : « Je retrouve un peu de dignité, vous savez le regard des gens qui change, ces gens qui pensent qu'on est bon à rien quand on est à la rue », confie-t-il à France Bleu.

Ludo. Crédit Photo :Radio France-Julien JEAN

Crédit Photo : Radio France-Julien JEAN

Après des mois de galère, Ludo entrevoit enfin l’avenir. Il compte passer son permis de conduire poids lourd pour décrocher un emploi dans le transport. Une grande partie des SDF relogés ont ensuite retrouvé un travail.

De son côté, Jean-Luc Catanzaro ne peut contenir son émotion en évoquant la réussite de son projet : « Cela prouve que cela fonctionne. Et ça me touche. Je suis ému parce que je connais la rue, parce que je fais des maraudes, parce que c'est des copains et je sais ce que c'est que dormir dehors. On ne dort pas bien dehors, même s'il ne fait pas froid, parce qu'on n'est pas serein », indique-t-il.

Avant d’ajouter : « Mon ambition moi c'est simple, c'est de le faire savoir, faire connaitre le dispositif pour trouver d'autres propriétaires. Et puis j'espère que d'autres grandes villes et d'autres départements suivent. J'ai déjà eu des appels de Lyon, de Montpellier et j'espère que ça va faire des petits ».

Jean-Luc Catanzaro. Crédit Photo : Radio France-Julien JEAN

Au départ, ce chef d’entreprise a rencontré des difficultés pour trouver des propriétaires prêts à loger des personnes sans domicile fixe. Fort heureusement, certains d’entre eux ont réussi à mettre leurs préjugés de côté.

Edouard Chalmin, par exemple, a accepté de louer son appartement à un SDF. Ce banquier manceau ne regrette pas sa décision et encourage ses pairs à suivre son exemple :

« Cela se passe très bien. Je n’ai pas de nouvelles et comme on dit pas de nouvelles, bonnes nouvelles. Après on ne va pas se mentir, tous les propriétaires que je connais, autour de moi, sont prudents, il faut les convaincre. Mais moi, cela donne du sens à ce que je fais ».  

Source : France Bleu