Yonne : un SDF retrouve un emploi et un logement, grâce à la solidarité des réseaux sociaux

2 763partages

En retrouvant un logement et un emploi, un jeune SDF d'Auxerre pu mesurer à quel point la générosité et la solidarité peuvent s'orgnaiser de la plus belle des façons sur les réseaux sociaux.

C’est une belle histoire qui démontre, une fois de plus, que les réseaux sociaux peuvent s’avérer bénéfiques lorsqu’ils sont utilisés à bon escient.

Un jeune sans-abri de l’Yonne a pu retrouver une vie décente grâce à la solidarité de bénévoles, qui ont créé un groupe d’entraide sur facebook.

Tout a commencé il y a un mois !

À l’époque, celui que l’on nommera Christophe dormait depuis plusieurs semaines dans les rues d’Auxerre, après une brouille avec un ami qui l’hébergeait.

Âgé seulement de 26 ans, le jeune homme tente alors de joindre le 115 pour obtenir un hébergement d’urgence mais les choses ne se passent pas comme il l’espérait.

« Ils m’envoyaient à Tonnerre ou à Migennes. Mais sans argent, et sans moyen de transport, prendre des amendes, ce n’est pas tip top non plus », raconte ainsi l’intéressé, au micro de France 3.

Désemparé, il décide alors de rester à Auxerre et, pendant un mois, dort « dans des halls de bâtiment » ou « des halls d’escalier », pour « être tranquille » et « au chaud ».

Crédit photo : Followtheflow / Shutterstock

Un toit et un logement grâce à la générosité des réseaux sociaux

Une nuit, épuisé et démoralisé, il finit par pousser les portes des urgences du centre hospitalier d’Auxerre, un établissement qu’il connaît bien pour y avoir travaillé comme brancardier.

C’est d’ailleurs, triste ironie de l’histoire, dans les couloirs de cet hôpital que sa descente aux enfers a commencé des années auparavant, lorsque sa direction n’a pas renouvelé son contrat d’ambulancier.

Il avait en effet connu des mois de galère par la suite, avant un dernier emploi « dans les vignes à Chablis », puis la précarité et la rue !

Lors de sa deuxième nuit aux urgences, une ancienne collègue le reconnaît et prend ses coordonnées, qu’elle transmet à un certain Abdelaziz, qui travaille également dans l’hôpital.

Brancardier, ce dernier est également membre d’un groupe facebook, baptisé « Identifiez les sdf », un collectif d’entraide qui vient en aide aux sans-abri depuis 2017.

Abdelaziz contacte directement Christophe afin de « voir ses besoins » , puis lui donne un « rendez-vous pour lui apporterdes repas », non sans raconter son histoire sur le fameux groupe facebook.

Et c’est à cet instant précis qu’une formidable chaîne de solidarité va se mettre en place !

Une personne, également membre du collectif, contacte en effet Abdelaziz, après avoir vu la publication sur les réseaux sociaux, en l’informant qu’elle est prête à aide le jeune homme.

Ni une ni, deux, ce bénévole parvient à trouver un logement pour le sans-abri et s’engage à prendre en charge le loyer pendant 6 mois, charges comprises.

Dès le lendemain, Christophe récupère ainsi les clés d’un « appartement meublé avec une chambre, et même un lave-linge ».

Mais ce n’est pas tout !

Requinqué, Christophe, toujours épaulé par son nouvel « ange-gardien », se met alors en tête de retrouver un travail assez vite et, après avoir confié des CV à Abdelaziz, décroche un entretien d’embauche, en à peine trois jours.

Celui-ci va se passer à merveille et le jeune homme obtient dans la foulée un job de veilleur de nuit, pour un mois, dans un Ehpad de l’Auxerrois.

Surpris par cet incroyable élan de solidarité, Christophe n’arrive toujours pas à croire ce qui lui arrive.

« Sincèrement, je ne pensais pas qu’il y avait encore des gens humains avec un cœur comme ça. Je ne m’attendais pas du tout à ce genre de réaction là (…) Je ne les remercierai jamais assez pour ce qu’ils ont fait pour moi en si peu de temps », conclut ainsi celui dont le contrat de veilleur vient d’être renouvelé jusqu’à la fin du mois de mars.

Source : France 3