Son bébé décède 3 heures après sa naissance, elle décide de faire don de son lait maternel aux bébés dans le besoin

2 434partages

Une jeune maman décide de faire don de son lait maternel après la perte de son nourrisson. 

Crédit : Facebook/ Sierra Strangfeld

Dans le Wisconsin, Sierra Strangfeld est une jeune maman de 25 ans qui n’a pas eu de chance avec la maternité. Déjà maman d’une petite fille de 18 mois prénommée Porter, Sierra et son mari Lee étaient impatients et heureux à l’idée d’accueillir un nouveau membre dans leur famille, un petit garçon.

Sauf qu’au bout de 20 semaines de grossesse, Sierra apprend que son bébé n’a aucune chance de survivre. La cause de cet étrange diagnostic ? Les médecins apprennent à Sierra que son bébé souffre d’une malformation extrêmement rare appelé « Syndrome d’Edwards », aussi connu sous le nom de trisomie 18. D’après les médecins, il s’agit d’une « maladie chromosomique congénitale provoquée par la présence d’un chromosome surnuméraire pour la 18ème paire ». La maladie entraîne généralement le décès du bébé avant sa naissance ou très tôt pendant son premier mois, sans compter les divers symptômes dont souffrent les nourrissons (malformation de la fente labiale, une tête plus petite que la moyenne, des joues creuses et une bouche étroite …) .

« C’était bouleversant de ne pas savoir ce que notre avenir nous réservait. Ne sachant pas si nous allions rencontrer notre bébé ou non », raconte Sierra. Cette dernière raconte que chaque jour était une épreuve mais qu’elle a « chéri » chacune des secondes à le porter.

Lors d’une visite médicale, Sierra apprend en septembre que son bébé ne passera probablement pas une semaine de plus. C’est un énorme coup dur pour Sierra qui souhaite malgré tout avoir la chance de le porter dans ses bras.

Le petit Samuel nait par césarienne bien avant le terme fixé. Sierra qui rêvait depuis toujours de pouvoir allaiter ses enfants n’aura jamais eu cette chance (se fille Porter étant née avec une ankyloglossie, soit une « langue serrée ou courbée »), puisque le petit Samuel décède 3 heures seulement après sa venue au monde.

Une collecte pour aider les bébés dans le besoin

Pour honorer sa mémoire et aider les nourrissons dans le besoin, Sierra décide alors de faire don de son lait maternel. « Je ne pouvais pas contrôler le diagnostic de Samuel. Je ne pouvais pas contrôler sa vie ou sa mort. Mais je pouvais contrôler ce que j’allais faire par la suite », raconte-elle. « Je n’ai pas pu sauver la vie de Samuel, mais en donnant mon lait je pourrais peut-être aider à sauver la vie d’un autre bébé », pense-elle.

Sierra récolte alors jusqu’à 14 litres de lait mi-novembre, date à laquelle était supposé faire naître Samuel. Même si cette expérience fut une épreuve pour la jeune femme, elle n’en retient pas moins une certaine gratification à l’idée de pouvoir aider d’autres dans le besoin : « c’était un sentiment agréable de savoir que j’allais aider quelqu’un d’autre dans le besoin. Mais c’était aussi très éprouvant ».

Sierra retourne quelques semaines plus tard à l’hôpital pour fait don de son lait, une première depuis la disparition de son bébé : « ce fut une journée très émouvante, se rappelle-t-elle, c’était la première fois que je revenais à l’hôpital depuis la naissance de Samuel ».

Après toutes ces péripéties, c’est sur Facebook que Sierra sent le besoin de raconter son histoire. Une histoire qui a visiblement ému beaucoup de personnes puisque la publication a été partagée 5000 fois et a fait le tour du pays. La prochaine mission de Sierra est de fonder une association à but non lucratif ‘Smiling for Samuel’ (‘Sourire pour Samuel’) afin de sensibiliser sur la maladie. « Nous avons de grands espoirs et de grands rêves pour poursuivre son héritage », conclut-elle.

Crédit : Facebook/ Sierra Strangfeld

Crédit : Facebook/ Sierra Strangfeld

Source : Up Worthy
Plus d'articles
Dernières news