Thaïlande : il joue du piano pour les éléphants sauvés de l'exploitation forestière

1 195partages

La musique est tellement un language universel que même les animaux la comprennent. C'est en tout cas ce qui ressort de l'expérience de Paul Barton, cet artiste et pianiste qui joue pour sauver les éléphants en Thaïlande.

À voir aussi

Depuis 2011, il a pris l’habitude d’interpréter une multitude de compositions classiques pour les animaux et en particulier les éléphants. Ces derniers l'écoutent attentivement, comme s’ils étaient envoûtés par des talents tels que celui de Beethoven, de Schumann ou encore de Grieg. En plus d’une décennie à jouer de la musique pour détendre et relaxer les éléphants de Thaïlande, Paul Barton a pu tisser des liens profonds avec eux.

La plupart des éléphants pour lesquels Paul Barton joue sont issus de l'industrie forestière qui a été interdite en Thaïlande en 1989. La majorité d’entre eux ont fini par devenir aveugles ou ont subi d'autres blessures en raison de leur travail très éreintant. Aujourd'hui, ils sont accueillis par Elephants World, un sanctuaire situé à Kanchanaburi, sur la rivière Kwai. Là-bas, ils sont soignés, peuvent vivre en paix et profitent d’une existence douce.

Un lien spécial avec les éléphants

« Si vous jouez de la musique classique à un éléphant, sa réaction est inestimable. Il y a un lien spécial entre vous et l'éléphant. Vous communiquez avec lui dans une langue différente. Cette langue n'est ni la nôtre ni la leur. Il y a quelque chose d'infiniment merveilleux dans un morceau de Beethoven qui me relie à cet éléphant et ce sentiment est d'un autre monde » confie Paul Barton. Et lui d’ajouter, à propos de Mongkol, un éléphant mâle vieillissant qui a été récupéré après une vie de captivité où il transportait des arbres pour une société d'exploitation forestière : « de temps en temps, lorsqu'il se promenait le long de la rivière, il s'arrêtait au piano. Quand nous le remarquions en train d'attendre, j'allais lui jouer quelques morceaux classiques au tempo lent. »

En tout cas, bravo à Paul Barton pour son engagement artistique pour rendre les animaux heureux.

Source : My Modern Met
Plus d'articles
À lire aussi