Luttant contre le Covid, elle donne naissance à un bébé qu'elle ne rencontre que 3 mois plus tard

Bouton whatsapp

Lourdement hospitalisée au moment de donner la vie, une Américaine a dû attendre 3 mois avant de pouvoir enfin rencontrer son bébé. Récit.

C’est une histoire touchante empreinte de tristesse mais aussi d’espoir !

Dans un état critique, une mère de famille de Las Vegas (États-Unis), touchée par une forme grave de Covid-19 a donné naissance à un petit bébé et aura dû attendre trois mois pour enfin pouvoir faire sa connaissance

Crédit photo : Rowena Salas 

Hospitalisée dans un état grave, elle rencontre son bébé 3 mois après son accouchement

Rowena Salas a ainsi accouché par césarienne le 25 novembre 2021, jour de Thanksgiving, alors qu’elle était hospitalisée en soins intensifs.

Veuve, la jeune femme de 32 ans n’en était alors qu’à sept mois de grossesse mais les médecins du Sunrise Hospital ont fait le choix de déclencher l’accouchement car la patiente souffrait d’une sévère pneumonie.

« Je me souviens qu’ils m’ont dit qu’ils devaient faire une césarienne d’urgence et je me souviens avoir dit : ‘Je ne suis pas prête. Le bébé n’est pas prêt, et je paniquais’ (…) Je me souviens m’être réveillé et nous étions en janvier », a-t-elle ainsi raconté, dans une interview accordée ce 22 mars à l’émission Good Morning America.

À son réveil, après plus d’un mois de coma artificiel durant lequel elle était reliée à une machine pour respirer, Rowena a appris que son fils, qu’elle a choisi d’appeler Oliver, se trouvait en unité de soins intensifs néonatals.

Crédit photo : HCA Healthcare's Sunrise Hospital & Medical Center

Et après 98 jours, la jeune maman, toujours sous oxygène, a enfin pu rencontrer le bout de chou qu’elle a mis au monde, le 3 mars dernier.

« Une fois qu’il a été mis dans mes bras, il me ressemblait. J’ai su que c’était mon petit garçon », a-t-elle confié, ajoutant, non sans émotion, que le fait de voir le nouveau-né lui avait « rappelé des souvenirs » de son mari.

Rowena a eu en effet la douleur de perdre son mari, disparu en mai 2021 après avoir succombé à une pancréatite hémorragique. Un deuil impossible pour la jeune femme mais après l'épreuve qu'elle vient de traverser, elle pense surtout à son petit bébé.

Crédit photo : Rowena Salas

« C’est pourquoi je fais des efforts pour que ça se termine, pour vite me rétablir et être avec lui et avec Mia », a-t-elle poursuivi, faisant allusion au premier enfant que le couple avait eu en mars 2020.

Rowena, qui n’a pas manqué de remercier tous les personnels soignants qui ont sauvé sa vie et celle de son fils, espère désormais pouvoir guérir totalement pour s’occuper de son fils et de sa sœur.

Bouton whatsapp