Il crée un embouteillage virtuel en se promenant avec 99 smartphones connectés dans un chariot

1 667partages

Ce lundi matin, un artiste allemand a réussi à faire croire à Google Maps l’existence d’un embouteillage sur le trafic routier. Les utilisateurs ont dû emprunter un autre chemin, alors qu’il s’agissait en réalité d’une farce.

Google Maps n’y a vu que du feu. Ce lundi matin, Simon Weckert, a fait sensation dans les rues de Berlin. Armé d’une charrette remplie de smartphones (99 au total), cet artiste allemand a tout simplement simulé un embouteillage virtuel sur l'application.

Crédit photo : Simon Weckert

Les smartphones ont semé la pagaille

L’artiste s’est baladé dans les rues de la capitale allemande avec tous les téléphones portables connectés à l’application de géolocalisation dans son chariot. De ce fait, il a fait croire à l’application l’existence de bouchons imaginaires.

Conséquence : les rues sont d'abord apparues en orange puis en rouge, faisant croire aux utilisateurs que les routes étaient saturées. La réaction de Google Maps est immédiate, le service de cartographie américain a très rapidement orienté les automobilistes connectés à l’application vers d’autres itinéraires où l'affluence était moindre. 

Une initiative artistique

Sur son site Internet, l’artiste allemand explique que Google Maps change notre vision de la géographie. Dans un communiqué, il précise que « Google Maps apporte des modifications virtuelles à la vraie ville ». Pour lui, « les cartes basées sur les simulations de Google déterminent l’actualité et la perception des espaces physiques ». Il explique également "qu'il est possible de faire virer au rouge une rue verte »

"Google Maps apporte des modifications virtuelles à la vraie ville. Les cartes basées sur les simulations de Google déterminent l'actualité et la perception des espaces physiques », rajoute-t-il.

Réaction amusée de Google

Le géant américain a salué l’imagination de Simon Weckert : « Que ce soit via une voiture, une charrette ou un chameau, nous aimons voir les utilisations créatives de Google Maps car cela nous aider à améliorer le fonctionnement des cartes au fil du temps ». 

Gilles Dawidowicz, géographe et conseiller commercial de Google Maps en France, rappelle "qu'il n'y a pas d'anomalie majeure dans Google Maps. La machine apprend toujours mais c'est bien joué de la part de l'artiste ».

Google n’est pas près d’oublier cette petite mésaventure. Et on est prêt à parier qu’il renforcera son système de sécurité.

Source : Ouest France
Plus d'articles