Un autre cheval retrouvé mutilé dans la Loire

18Kpartages

Le parquet a ouvert une enquête à Roanne (Loire) lundi 17 août, suite à la découverte d’un cheval mort, mutilé. Cette pratique est de plus en plus fréquente en ce moment dans le pays.

Publicité

« Une quinzaine de cas de mystérieux actes »

Mort naturellement trois jours avant, le cheval était entreposé dans un pré à Sainte-Colombe-sur-Gand, dans le nord de la Loire, avant l’envoi de son corps à l’équarrissage.

Son propriétaire a découvert son animal mutilé, probablement pendant la nuit, avec une oreille coupée, un œil retiré et le nez tranché, selon l’AFP qui cite une source judiciaire.

Crédit : Shutterstock/cornfield 

La gendarmerie a donc ouvert une enquête pour « vol et recel d’organe d’animaux » afin d'identifier les auteurs des faits. « Les gendarmes ont fait le rapprochement entre cette affaire et une quinzaine de cas de mystérieux actes de tortures et de mutilations de chevaux vivants à travers la France ces dernières semaines », explique le parquet de Roanne à l’AFP

Crédit : Shutterstock/Helga Madajova 

En effet, ce n’est pas la première mutilation de chevaux observée.

D’autres faits similaires se sont produits dans la Somme et dans le Puy-de-Dôme ou encore dans le Jura, où une jument a elle aussi était retrouvée morte et mutilée.

Des enquêtes sont également en cours dans ces trois endroits. Elles sont soutenues par l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (OCLAESP).

Source : Le Figaro
Plus d'articles