Ces régions de France seront les plus touchées par la chaleur durant les 30 prochaines années, selon une étude

Bouton whatsapp

Cela n’a échappé à personne : l’été 2022 a été touché par plusieurs épisodes caniculaires et une grave sécheresse liés au réchauffement climatique. Une étude signée Météo France et l’Insee a listé les régions de France qui souffriront le plus de la chaleur ces 30 prochaines années.

Crédit Photo : Istock

À voir aussi

Vous l’ignorez peut-être, mais l’été 2022 a été le plus chaud jamais enregistré en Europe, selon le service européen sur le changement climatique Copernicus. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les journées anormalement chaudes risquent de se multiplier dans l’Hexagone. C’est en tout cas ce qu’affirme une récente étude menée par Météo France et l’Insee.

«Au cours des trente prochaines années, l’ensemble du territoire métropolitain sera exposé à une hausse du nombre de journées et de nuits anormalement chaudes lors des mois de juin, juillet et août», précise le rapport.

Avant d’ajouter : «Une large partie du territoire, regroupant aujourd’hui près de 80% de la population, subira de 16 à 29 journées anormalement chaudes en été, alors qu’elle était exposée à moins de 16 journées anormalement chaudes au cours des années 1976-2005»,

Crédit Photo : Istock

Quelles seront les régions les plus touchées par les fortes chaleurs ?

Les deux instituts ont également listé les régions de France qui souffriront le plus de la chaleur d’ici 2050. La première place de ce triste podium est attribuée à l’Auvergne-Rhône-Alpes (68% des habitants). La Bourgogne-Franche-Comté (47% des habitants), ainsi que l’Occitanie (20% des habitants) complètent le classement.

Toujours selon les projections climatiques, ces zones seront soumises à plus de 20 journées de chaleur anormale lors des périodes estivales. Sans surprise, les personnes âgées et les foyers vivant sous le seuil de pauvreté sont considérés comme des personnes à risque.

Crédit Photo : Istock

«Les personnes âgées sont un peu plus exposées aux anomalies de chaleur que le reste de la population. Actuellement, 880 000 personnes de 75 ans ou plus, soit 16% d’entre elles, résident dans les territoires qui seront les plus exposés en journée».

Source : Insee
Bouton whatsapp
Inscrivez-vous à la Newsletter de Demotivateur !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter