Atteinte de fibromyalgie, elle parcourt 6000 km à pieds à travers trois pays pour sensibiliser à sa maladie

3 864partages

Violette Duval a 35 ans et est atteinte de fibromyalgie, une maladie qui entraîne de fortes douleurs dans tout le corps en continu, des maux de tête et des difficultés à s’endormir. Pour sensibiliser à cette maladie non reconnue, elle a décidé de parcourir 6000 km à pieds en un an. Nous avons pu la rencontrer pour qu’elle nous partage son expérience.

En France, 2 millions de personnes sont atteintes de fibromyalgie. Pourtant, cette maladie n’est pas reconnue. Pour y remédier et sensibiliser le monde, Violette Duval a décidé de parcourir 6000 km à pieds le long du littoral français, portugais et espagnol. « Au début, je pensais marcher 7 mois. Mais finalement, à l’arrivée, j’en serai à un an de marche. J’avais aussi tablé sur 5000 km et j’en suis déjà à plus de 6300 alors qu’il me reste encore 35 jours de marche », nous détaille Violette.

Violette Duval

La jeune femme part le matin à 9h et marche entre 25 et 35 km par jour, à raison de 5 km par heure. « Je fais 5 jours de marche et 2 jours de repos. Je déjeune sur le pouce, souvent un repas chaud. Je marche par tout temps, j’ai même subi des inondations et la tramontane, je ne pouvais plus avancer », nous explique Violette. Si elle a fait beaucoup de camping au début, elle privilégie maintenant les hôtels, auberges ou logements chez l’habitant, grâce aux nombreux soutiens qu’elle reçoit chaque jour.

Pour se déplacer, Violette a emmené avec elle une poussette, nommée Huguette, pour transporter ses affaires. « C’est ma maison roulante, elle contient tout mon matériel pour camper, ma nourriture, mes vêtements et mon matériel informatique. Elle est aussi la visibilité de la maladie et elle représente le poids de cet handicap invisible », nous explique-t-elle. Remplaçant le traditionnel sac à dos, la poussette lui permet de ne pas porter ses affaires, un acte impossible à cause de la maladie.

Violette Duval

Sur sa route, Violette a croisé de nombreuses personnes. « Certaines s’arrêtent quand elles voient le panneau affichant mes 6000 km parcourus, d’autres pour le mot fibromyalgie. Certaines connaissent la maladie et nous pouvons en discuter, d’autres non, alors je leur explique que je marche pour la cause. J’aimerais à terme rencontrer le ministère de la santé et faire bouger les choses», nous déclare Violette.

Violette Duval

Après un an, Violette a encore un mois de marche avant de finir son parcours. « Je suis fatiguée, j’ai beaucoup donné, mais je suis en même temps hyper contente d’être bientôt arrivée. C’est la dernière ligne droite, le plus dur est fait. » Pour la suite, elle aimerait se reposer et retrouver un travail, mais peut-être aussi faire des conférences, un livre et un documentaire sur son aventure. En attendant, Violette arrivera à la fin de son voyage le 4 avril à Marseille : « Il ne faut jamais rien lâcher. À terme, j’espère que nous serons enfin entendus et reconnus », conclut-elle.

Plus d'articles