Alors que son petit garçon se faisait attaquer par un puma, une mère de famille fait fuir le fauve à coups de poing

En Californie, un petit garçon qui jouait dans le jardin de sa maison s’est fait attaquer par un puma. Sa mère a immédiatement combattu l’animal à mains nues pour le faire fuir.

Crédit photo : Pixabay

Aux États-Unis, dans l’État de la Californie, une mère de famille a été alertée par les cris de son enfant, qui jouait dans le jardin de la maison. Âgé de 5 ans, le petit garçon s’est soudainement mis à hurler, et sa mère s’est précipitée à l’extérieur.

En sortant, elle a trouvé son fils nez à nez avec un puma, et l’enfant a été traîné par l’animal sur 45 mètres.

La mère s’est battue contre le puma

Immédiatement, la mère du petit garçon s’est jetée sur le puma et l’a combattu à mains nues, en lui donnant des coups de poing. Selon les autorités vétérinaires, l’animal pesait une trentaine de kilos. Finalement, le puma a lâché le petit garçon.

Crédit photo : Pixabay

Gravement blessé à la tête et à la poitrine, ce dernier a été emmené à l’hôpital le plus proche par ses parents. Quelques jours plus tard, son état de santé était à nouveau stable.

« Le véritable héros de cette histoire est sa mère parce qu’elle a absolument sauvé la vie de son fils. Elle a couru hors de la maison et a commencé à donner des coups de poing et à frapper le puma à mains nues et l’a éloigné de son fils », a déclaré Patrick Foy, porte-parole du département californien de la pêche et de la faune.

Le puma a été tué par les autorités

L’animal avait quant à lui pris la fuite et a été retrouvé par un officier de police, caché dans un buisson près de la maison. Quand l’homme a essayé de s’approcher, le puma a sifflé et plaqué ses oreilles en arrière.

« En raison de son comportement et de la proximité de l’attaque et pour protéger la sécurité publique, il a tiré et l’a tué », ont affirmé les autorités californiennes.

Un prélèvement ADN a par la suite confirmé que le puma qui a été tué est bien le même que celui qui a attaqué le petit garçon.

Source : The Guardian