Les vidéos de ces violentes tornades ayant touché la France sont impressionnantes

Bouton whatsapp

L’hexagone a été le théâtre de plusieurs phénomènes de type « tornade » ce week-end.

Alors que l’automne est marqué par une douceur printanière inhabituelle, plusieurs mini-tornades ont balayé le pays ces deux derniers jours, causant d’importants dégâts.

À voir aussi

Météo France avait anticipé ces phénomènes en plaçant une vingtaine de départements en vigilance orange, mais la violence de certains de ces derniers a surpris bon nombre d’habitants, comme en attestent les nombreuses photos et vidéos postées sur les réseaux sociaux.

Crédit photo : ©Raphaëlle Claude / Actu.fr

Des mini-tornades ont balayé plusieurs villes de France

C’est dans les régions du nord-ouest que les orages et les vents ont été les plus virulents, avec des rafales avoisinant les 140 km/h en Normandie.

Des phénomènes de type « tornade » ont également été aperçus, d’abord en Vendée le samedi 22 octobre (cliché ci-dessus) puis dimanche après-midi aux alentours de 18 heures dans la commune de Bihucourt (Pas-de-Calais). Le centre-ville de cette petite bourgade de 300 âmes a d’ailleurs été « ravagé », a confié le maire à nos confrères de France Télévision.

Des arbres ont été déracinés et des pylônes électriques ont été endommagés. Fort heureusement, aucun blessé n’est à déplorer.

Une impressionnante vidéo de cette mini-tornade, diffusée sur Twitter, montre ainsi clairement la formation, sous la supercellule orageuse, d’un tuba qui touche le sol. Des images rarissimes dans l’hexagone.

D'autres vidéos partagées sur les réseaux sociaux témoignent de la violence des vents.

Les villes de Conty (Somme) et Beuzeville (Eure) auraient par ailleurs subi des phénomènes similaires, ce qui a provoqué des dégâts considérables.

Pour rappel, les tornades, qui se forment à la base d’un nuage d’orage, sont des tourbillons de vent extrêmement violents et dévastateurs.

Bouton whatsapp
Inscrivez-vous à la Newsletter de Demotivateur !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter