Wisconsin : la chasse au loup interrompue après l'abattage de 216 animaux en trois jours

2 247partages

Aux États-Unis, dans le Wisconsin, des chasseurs ont été autorisés à tuer 119 loups maximum, pendant une semaine. Cependant, la chasse a été interrompue suite à l’abattage de 216 loups.

Depuis que Donald Trump, ancien président des États-Unis, a décrété que les loups ne faisaient plus partie des espèces en voie de disparition, les chasses aux loups reprennent. La semaine dernière, l’une d’entre elles devaient avoir lieu dans le Wisconsin, de lundi à dimanche.

Crédit photo : David Dirga / Shutterstock

Cependant, elle a été interrompue plus tôt, car les chasseurs ont tué beaucoup plus de loups que le nombre autorisé.

Wisconsin : 216 loups morts en trois jours

Au départ, les chasseurs avaient le droit d’abattre 200 loups maximum. Ce chiffre important représente 20% de la population totale de loups dans le Wisconsin. Pour cette raison, la population autochtone des Ojibwe a demandé à ce que le chiffre soit revu à la basse.

« Pour de nombreuses communautés, chasser fin février, à une période où la qualité de la fourrure est mauvaise et où les loups se reproduisent, est considéré comme une démarche irrespectueuse », a déclaré la Indian Fish and Wildlife Commission.

Le Wisconsin interrompt la chasse aux loups

Finalement, un accord a été trouvé et les chasseurs pouvaient tuer jusqu’à 119 loups maximum en l’espace d’une semaine. Pour traquer les animaux, les chasseurs ont utilisé des chiens de chasse. Ils ont également été beaucoup aidé par la neige, qui a permis de repérer plus facilement les empreintes des loups.

Crédit photo : Geoffrey Kuchera / Shutterstock

En l’espace de trois jours, 216 loups sont morts. Parmi eux, 46% de femelles ont été abattues. Comme les chasseurs ont enfreint la règle, les autorités du Wisconsin ont décidé d’interrompre la chasse.

« Cette saison a bafoué les droits issus de traités des tribus, le public du Wisconsin et l’intendance professionnelle de la faune », a déploré un porte-parole de la Commission indienne des poissons et de la faune des Grands Lacs.

Selon des experts de la faune et de l’environnement, cette chasse peut menacer les loups, qui pourraient faire partie des espèces en voie d’extinction.

Source : Huffington Post
Plus d'articles
À lire aussi