Le coup de gueule de l'humoriste Blanche Gardin contre le gouvernement pour son inaction envers les sans-abri

4 348partages

Depuis qu’elle est sur le devant de la scène, l’humoriste Blanche Gardin prend régulièrement la défense des plus démunis et en particulier des sans-abri. Une fois de plus, la jeune femme a l’humour tranchant a partagé un coup de gueule très fort sur les réseaux sociaux.

Crédit : Pathé Live

À voir aussi

En effet, sur Facebook, Blanche Gardin a publié une photo et un texte poignant à travers lequel elle fait part de sa colère et de son incompréhension quant à l’inaction du gouvernement. Cette réaction de l’artiste de 43 ans fait suite à une découverte d’une grande tristesse faite le dimanche 3 janvier dans les rues de la capitale française, quelques heures avant qu’elle décide de prendre la parole publiquement. En quelques phrases fortes de sens, Blanche Gardin explique comment elle s’est rendu compte que ce qu’elle avait d’abord pris, sans doute par réflexe au vu de la période, pour un sapin de Noël prêt à aller à la décharge était en fait une personne sans domicile tentant de résister au froid.

Un coup de gueule pour venir en aide aux sans-abri

« Paris, 3 Janvier 2021. France, 6ème pays le plus riche du monde. 3 degrés dehors. En passant, je souris en pensant à tous ces sapins qui vivent, en l’espace de deux semaines, cette bascule absurde. D’abord traités comme des rois parés d’habits de lumière, totem clignotant et respectable au milieu du salon, et quelques jours après, vieux squelette desséché enroulé dans un bout de moquette par terre le long d’un mur pisseux du quartier. En m’approchant, j’ai arrêté de sourire. Ce n’était pas un sapin. Avoir un logement : essentiel ou pas essentiel ? » a déclaré l’humoriste sur son profil.

En mettant le doigt clairement sur ce problème qui subsiste dans notre société au fil des années, Blanche Gardin adresse donc un nouveau tacle à celles et ceux qui nous dirigent. Pour rappel, en 2019, elle avait déjà refusé d’être décorée par le Conseil de l’Ordre des Arts et des Lettres en évoquant comme raison qu’elle ne pouvait pas accepter une récompense de la part d’un gouvernement qui ne tient pas ses promesses envers les sans-abri, une cause dont elle a fait son combat quotidien.

Et malheureusement, ce fléau est plus que jamais d’actualité dans notre pays. Les chiffres parlent d’eux-mêmes puisqu’en novembre 2020, ils étaient encore 300 000 hommes et femmes à vivre dans la rue.