Younès, enfant trisomique de 10 ans, oublié dans un car scolaire pendant toute une journée

Par
2 216
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Un enfant atteint du syndrome de Down a passé une journée dans un bus, après avoir été oublié à l’intérieur.

Âgé de 10 ans, le petit Younès a vécu une expérience quelque peu traumatisante il y a une semaine, en se retrouvant seul durant toute une journée, dans un bus garé au dépôt, à cause d’une série de négligences.

Les faits se sont déroulés jeudi dernier à Lens (Pas-de-Calais) et ont été rapportés par nos confrères de la Voix du Nord.

La journée avait pourtant commencé comme d’habitude pour cet enfant trisomique dans l’incapacité de s’exprimer.

Son absence « n’a pas été détectée, on n’a pas été bons » (IME)

Après avoir été déposé à l’arrêt de bus où il se rend chaque matin depuis 3 ans avec ses parents, à Liévin, Younès a pris place dans le car de ramassage qui le conduit quotidiennement à l’Institut médico-éducatif (IME) Léonce-Malécot, qui accueille 75 enfants et jeunes adultes en situation de handicaps lourds.

Crédit photo : Google Street view

D’ordinaire, un moniteur de l’IME contrôle les montées dans le véhicule afin de signaler d’éventuels absents. Mais ce jour-là, cet accompagnateur manque à son devoir et omet de vérifier s’il reste encore des enfants dans le bus, lorsque celui-ci arrive à destination.

Le car repart donc en direction du dépôt avec à son bord le petit Younès, qui ne comprend pas tout à fait ce qu’il se passe. Pendant ce temps-là à l’Institut, la feuille d’appel, restée dans le cahier du moniteur, n’est pas vérifiée et aucun des salariés ne remarque l’absence de l’enfant.

Arrivée au dépôt, la conductrice n’inspecte pas le véhicule et, sans le savoir, enferme Younès, qui ne sera retrouvé que vers 15h, un peu par hasard, suite à l’intervention d’un technicien.

L’IME est aussitôt alerté et l’enfant y est reconduit avant que ses parents ne soient prévenus dès 15h45.

« Il a été vu par une infirmière, on a dû le changer et on lui a donné une collation. Il a aussi été vu par un psychologue », a tenté de rassurer Bertrand Facon, le directeur de l’Institut, qui n’a toutefois pas cherché à fuir ses responsabilités.

« D’habitude, il se met devant (dans le bus), là il s’était assis plusieurs rangs derrière (…) On était dans une attitude où ce sont les parents qui nous préviennent d’une absence. Elle n’a pas été détectée, on n’a pas été bons », a ainsi reconnu l’intéressé.

Depuis cette bévue, le petit garçon semble développer une certaine forme de mal-être qui pourrait être lié à cet événement. Ainsi, malgré sa perception altérée des choses, il semble en effet en avoir souffert et aurait des difficultés à dormir la nuit, comme l’ont expliqué ses parents qui ont décidé de déposer une plainte pour « mise en danger d’autrui ».

Du côté de l’IME, on assure qu’un tel incident ne se reproduira plus et des mesures en ce sens ont d’ailleurs été prises en interne.

Source : La Voix du Nord
Trisomique Bus
Commentaires