GTA, Mario, Call of Duty, FIFA... 10 sagas de jeux vidéo qui ont traversé les générations

Si le jeu vidéo est un média relativement jeune, certaines sagas font autorité, véritables piliers connus de toutes et tous qui ont émergé dans les années 80, 90, ou au début du siècle, et continuent d’amuser nombre de joueurs depuis.

Quelques licences ont traversé les âges pour le plus grand plaisir des gamers de longue date et des nouvelles générations de joueurs, devenant des incontournables… et même des indémodables.

Laquelle de ces dix séries phares, arbitrairement choisies parmi pléthores de sagas marquantes qui auraient pu également avoir leur place dans cet article, est la plus chère à votre cœur de joueur ?

L’ensemble des jeux Mario



C’est simple : ce qu'est Mickey pour Disney, Mario l’est pour Nintendo. Plus qu’une mascotte pour la firme nippone, il représente à lui tout seul le jeu vidéo.

De la plateforme 2D ou 3D au jeu de kart, en passant par du football ou du tennis : il y a du Mario pour tous les goûts, et ce depuis les années 80. La simple ressortie sur consoles contemporaines d’anciens jeux Mario fait exploser les ventes, sans le moindre effort.

Tout le monde connaît Mario, et tout le monde peut jouer à Mario. Ses aventures sont en effet calibrées pour proposer du fun universel aux petits comme aux grands, en solo ou à plusieurs.

Il fut un temps où Mario possédait un rival de taille en la personne de Sonic le hérisson, mascotte de Sega, mais les ventes et les années finirent par donner la victoire par défaut au plombier moustachu… Qui, d’après Nintendo, n’est plus plombier, si l’on en croit la biographie officielle du personnage depuis 2017 !

À voir aussi

The Legend Of Zelda



C’est l’aventure avec un grand A. Depuis 1986, chaque nouveau Zelda principal est un événement pour la planète vidéoludique entière.

Un univers onirique, une direction artistique inspirée et inspirante, un gameplay soigné, une bande-son fantastique, un sentiment de liberté et de découverte à chaque instant mâtiné d’un scénario à enjeux : telle est la recette d’un grand The Legend Of Zelda, dont l’épisode Ocarina Of Time de 1998 figure en tête de maints classements des plus grands jeux de tous les temps… talonné par un autre Zelda, à savoir le fameux Breath Of The Wild, sorti sur Wii U et Switch en 2017.

La grande force de la série de Nintendo est sans nul doute de proposer des aventures aux ambiances uniques, souvent très différentes d’un jeu Zelda à un autre, permettant de toucher un maximum de joueurs.

Mention spéciale aux épisodes Majora’s Mask et Link’s Awakening, peut-être moins grandiloquents que les opus Ocarina Of Time, Wind Waker, ou Twilight Princess, mais aux atmosphères indéniablement les plus singulières !

Grand Theft Auto



Nous avons tous un Grand Theft Auto qui possède une place spéciale dans notre cœur, et cela passe en grande partie par la musique !

Rockstar Games n’a pas son pareil pour offrir des stations de radio diffusant des morceaux géniaux dans ses jeux, capables de créer une ambiance mémorable, du faux Miami des eighties dans Vice City à une reconstitution plus ou moins fidèle de Los Angeles dans San Andreas et GTA V, en passant par un angoissant New York de la fin des années 2000, rebaptisé Liberty City, dans GTA IV.

GTA, c’est un mastodonte du jeu vidéo depuis 1997, un colosse satirique dont la simple réputation, aussi sulfureuse qu’élogieuse, permet à chaque opus de s’écouler à des millions et des millions d’unités.

Prolongeant constamment les limites technologiques des consoles sur lesquelles ces jeux sortent, et déterminés à offrir le sentiment de liberté le plus grisant possible en même temps qu’une sensation de fun inouïe, les GTA n’ont pas fini d’alimenter les polémiques plus ou moins injustifiées, souvent portées par des personnes qui n’ont terminé aucun des jeux incriminés… mais surtout de régaler les joueurs du monde entier grâce à des mondes ouverts toujours plus vivants.

Vivement le prochain Grand Theft Auto !

Tekken

Capture d'écran Tekken Tag Tournament HD

Yoshimitsu, Heihachi et Kazuya Mishima, Nina et Anna Williams, King, Xiaoyu… Que de combattants inoubliables !

Lorsque l’on parle de combats en 2D, Street Fighter et Mortal Kombat apparaissent comme des évidences, mais lorsqu’il s’agit de combats en 3D, Tekken n’a pas son pareil !

Qui n’a jamais appuyé sur tous les boutons avec Eddy Gordo ou Christie Monteiro ? Qui n’a jamais imité Bruce Lee en sortant un combo de folie avec Law ? Qui n’a jamais spammé les coups de pied de Hwoarang ? Qui ne s’est jamais demandé pourquoi un ours et un panda géants, ou encore un bout de bois humanoïde étaient au casting ?

Depuis 1994, Tekken est un standard du jeu de combat entre potes, responsable de grands moments de gloire comme de rage plus ou moins sourde à l’égard de son adversaire.

Et pour deux fois plus de plaisir, les épisodes Tag Tournament donnent la possibilité de jouer à deux contre deux. Longue vie à Tekken, et n’oubliez pas : répéter constamment le même coup pour prendre le dessus sur le joueur à côté de vous est la pire des infamies.

Soyez réglo, jouez fairplay !

PES et FIFA

Capture d'écran eFootball PES 2021

En ce qui concerne le football vidéoludique, il y a deux écoles : les fans de FIFA, et les fans de PES, anciennement ISS Pro Evolution.

Jusqu’à l’épisode PES 6, considéré comme l’apogée du jeu de football des années 2000, les joueurs comme les critiques vidéoludiques s’accordaient sur le fait que la série de Konami était bien meilleure qu’EA Sports et son FIFA.

Le rapport de force s’est inversé dans les années qui ont suivi, Konami ayant du mal à négocier le virage Playstation 3/XBOX 360 et permettant à FIFA de s’installer en leader incontesté, année après année, avec des millions de jeux vendus à chaque nouvelle sortie.

Toutefois, EA Sports a légèrement fini par se reposer sur ses lauriers, proposant des épisodes de moins en moins appréciés par les puristes dans la deuxième moitié de la décennie 2010-2020.

De son côté, Pro Evolution Soccer, devenu e-football Pro Evolution Soccer, multiplie les efforts pour reconquérir les amoureux du ballon rond virtuel avec un gameplay axé simulation aussi technique et savoureux que diablement amusant, et des graphismes aux petits oignons.

Malheureusement, les ventes des récents PES peinent à égaler leur qualité, beaucoup de joueurs ne souhaitant plus faire preuve de curiosité et lâcher FIFA après des années de fidélité aveugle.

Et si les déserteurs de PES redonnaient sa chance à l’indémodable série, qui n’en finit plus de s’améliorer face à un concurrent en perte de vitesse, afin de rendre leur grandeur aux soirées jeu de foot entre potes ?

Final Fantasy

Capture d'écran Final Fantasy VII Remake

Pour beaucoup, il s’agit de LA saga de RPG (ou « jeu de rôle ») par excellence.

On ne compte plus le nombre de jeux Final Fantasy qui ont vu le jour depuis le premier volet sorti en 1987 au Japon, ni toutes les émotions qu’ils ont su procurer aux fans de la saga du monde entier.

Souvent, lorsque l’on demande à un amateur de FF son épisode favori, son cœur oscille entre le VI et le VII, respectivement sortis en 1994 et 1997.

Un choix difficile à faire tant les deux épisodes sont emblématiques, même si l’éditeur Square Enix met les bouchées doubles pour continuer à faire apprécier Final Fantasy VII aux joueurs actuels, notamment avec un somptueux remake dont la première partie a débarqué sur Playstation 4 en avril 2020.

Que vous ayez joué à Final Fantasy VII pour la première fois en 1997 ou plus récemment, nul doute que vous êtes encore en mesure de siffler le thème d’Aerith qui, peut-être, vous humidifie toujours les yeux.

Le travail du compositeur mythique de la saga, Nobuo Uematsu, a grandement contribué à l’aura magique de Final Fantasy et permis à toutes celles et ceux qui ont pu entendre ses mélodies en pleine partie de se forger des souvenirs qui les accompagneront pour toujours.

Metal Gear

Capture d'écran Metal Gear Solid

Attention, nous nous attaquons à présent à un monument du jeu vidéo.

Estampillée « infiltration », la saga Metal Gear, résolument humaniste et antimilitariste, a toujours mis un point d’honneur à pousser le joueur à éviter l’affrontement, à se servir de sa tête et de ses réflexes pour fuir le combat et la violence.

Doté d’un scénario aussi dense que complexe et d’une mise en scène iconique, couplés à un gameplay révolutionnaire et des personnages inoubliables, le premier Metal Gear Solid, né en 1998 sur Playstation première du nom et distribué par Konami, a marqué tous ceux qui s’y sont frottés et ont érigé son créateur, Hideo Kojima, en véritable icône culturelle.

Offrant une intrigue, un propos et des idées avant-gardistes, le premier Metal Gear Solid a ouvert le chemin à un tout nouveau type de narration, inhérent au médium vidéoludique, jamais vu pour l’époque.

Le deuxième volet, sorti au Japon en 2001, a prouvé à quel point Kojima était audacieux et se défiait de toutes les règles établies pour livrer une œuvre postmoderne unique, frustrante à dessein, sertie d’un scénario visionnaire.

Si vous finissez Metal Gear Solid 2 : Sons Of Liberty aujourd’hui, vous serez en effet stupéfait de constater à quel point le concepteur japonais, bien avant l’émergence des réseaux sociaux, avait anticipé l’évolution de la société et brillamment dépeint la façon de consommer l’information dans un futur proche qui est désormais notre présent. Le tout bien avant Black Mirror.

Le dernier épisode canonique de la saga Metal Gear remonte à 2015, année du départ d’Hideo Kojima de Konami, mais la licence continue d’être adorée partout dans le monde et découverte chaque année par de nouveaux joueurs fascinés par l’imagination et l’inventivité déroutantes de son géniteur, dont la cinéphilie imprègne l’œuvre tout entière.

Nombre de développeurs en vogue reconnaissent volontiers avoir été inspirés par le papa de Metal Gear, à commencer par Neil Druckmann, à qui l’on doit notamment The Last Of Us.

Hideo Kojima est aujourd’hui révéré, perçu comme un véritable précurseur, et son apport au monde vidéoludique et au storytelling de façon générale poussent les gamers comme les amoureux du 7e art à le qualifier de « Stanley Kubrick du jeu vidéo ». Rien que ça… Et autant de raisons de (re)découvrir, a minima, les deux premiers Metal Gear Solid qui ont définitivement contribué au développement de la pensée que le jeu vidéo est un art aussi noble et propre à la réflexion que les autres !

Pokémon



Qui ne sent pas un minimum nostalgique lorsque l’on parle de Pokémon ? C’est de l’enfance de millions d’enfants dont il est question !

Et à chaque génération de joueurs sa génération de Pokémon, puisque, depuis 1996, de nouveaux épisodes sont systématiquement sortis sur les consoles portables de Nintendo, de la GameBoy à la Switch en passant par la GameBoy Advance, la Nintendo DS, et la Nintendo 3DS.

En 2016, la Pokémon Company a frappé un grand coup avec Pokémon Go, un jeu vidéo pour smartphone en réalité augmentée qui a fait sortir des millions de joueurs et les a poussés à jouer ensemble en plein air !

Le succès de Pokémon Go fut phénoménal, permettant aussi bien à des personnes qui n’avaient jamais vraiment joué à Pokémon de découvrir la licence que de faire replonger d’anciens joueurs qui avaient lâché la série depuis belle lurette.

En bref, il y a des jeux Pokémon pour tous les goûts, et les expériences ne risquent pas de s’arrêter de sitôt tant la marque continue de truster les ventes !

Resident Evil

Capture d'écran Resident Evil 2 Remake

Bien avant que les zombies ne deviennent une mode dans les jeux vidéo, la société japonaise Capcom a eu du nez en lançant en 1996 une licence qui continue de faire frémir les amateurs de sensations fortes : Resident Evil, connue sur l’archipel nippon sous le titre Biohazard.

Terrifiante dans ses premières années, la saga a progressivement pris le chemin de l’action pure et dure, au grand dam des fans de la première heure, déçus de ne plus frissonner de peur, avant de revenir en grâce à l'angoisse avec Resident Evil VII en 2017.

Deux ans plus tard, le splendide remake de Resident Evil 2, vingt et un ans après le culte jeu d'origine, a achevé de redonner ses lettres de noblesse à la série, tout en intégrant sans la moindre difficulté le cercle des meilleurs volets.

En 2021, Resident Evil a soufflé ses vingt-cinq bougies avec un huitième opus, baptisé Village, ainsi qu’une série d’animation diffusée par Netflix.

Manette en main, puisse Resident Evil nous effrayer pendant encore de nombreuses années !

Call Of Duty

Capture d'écran Call Of Duty WWII

Avec au minimum un nouveau jeu par an depuis 2005, la série Call Of Duty est omniprésente sur la scène vidéoludique, et vient immédiatement en tête lorsqu’il est question de FPS (jeu de tir en vue à la première personne) dans un cadre militaire.

De la Seconde Guerre Mondiale à des conflits plus contemporains, voire futuristes, ou revisitant la Guerre Froide, la licence d’Activision multiplie les allers-retours dans le temps, et se permet même d’aller dans l’espace ou de défourailler du zombie.

Si Call Of Duty continue de séduire après toutes ces années et des opus à la qualité très variable d’un volet à l’autre, c’est grâce à son mode multijoueur en ligne et sa communauté on ne peut plus active.

En 2018, Activision est allé jusqu’à faire l’impasse sur le mode solo avec Call Of Duty Black Ops 4, ne proposant qu’un mode multijoueur. Reste à savoir quels conflits seront explorés dans les prochains volets pour éviter la redite et continuer à surprendre les joueurs !