Batman : 10 personnages emblématiques de la saga

Les films, séries et autres produits dérivés consacrés aux super-héros envahissent depuis plusieurs années nos écrans. Marvel ou DC, c’est aujourd’hui au second que nous ferons la part belle, notamment aux personnages ancrés dans l’univers de Batman.

Alors qu’une nouvelle version, The Batman avec Robert Pattinson, s’apprête à débarquer dans quelque temps au cinéma, nous vous proposons de faire le tour d’horizon de 10 personnages emblématiques de l’univers de Batman.

À voir aussi

Crédit : DC Comics.

Bane

Bane est un super-vilain créé en 1993 par Chuck Dixon et Doug Moench lors de sa première apparition dans les comics La Revanche de Bane. Bane a une carrure et une musculature impressionnante due à une expérience chimique militaire. Dangereux et redouté, Bane utilise le savoir comme l’une de ses armes.

Vous aurez sans doute remarqué son élocution calme et posée (malgré sa voix modifiée) et ses discours arrangeurs dans le film The Dark Knight Rises de Christopher Nolan. D’ailleurs, dans ce dernier, si certains traits de la personnalité de Bane sont conservés et ses origines vaguement évoquées, l’aspect physique est fidèle aux comics.

Outre sa carrure massive, on retrouve un Bane portant un masque respiratoire durant tout le film ainsi qu’un accessoire qui le distingue: son long manteau marron allongeant sa silhouette. Un personnage interprété par Tom Hardy mieux construit que son prédécesseur, plus excentrique et caricatural, dépeint dans Batman et Robin (1997).

Joker

Heath Ledger en Joker dans The Dark Knight. Crédit : Warner Bros.

Personnage charismatique, dérangeant et dérangé, psychopathe, sans filtre, au sourire d’ange, le Joker est probablement l’un des antagonistes les plus connus et reconnus de l’univers Batman. Son look travaillé de clown détraqué traduit pourtant bien la personnalité extravagante et délirante du Joker, tombé depuis bien longtemps dans la folie. Créé en 1940 par Bob Kane, Bill Finger et Jerry Robinson, le personnage du Joker, aussi prénommé Jack Napier dans Batman (1989), apparaît pour la première fois dans Batman n°1.

Très vite, le Joker deviendra l’antihéros, le double maléfique de Batman. Son apparition dans les séries animées et autres films au cinéma est toujours attendue avec impatience par les puristes du genre. Son interprétation doit être à la hauteur du personnage loufoque et complètement barré qu’il représente. Il est l’ennemi juré de Batman.

Véritable personnage apprécié par les fans, le Joker a été plusieurs fois porté à l’écran avec plus ou moins de réussite. On pense bien évidemment à Jack Nicholson dans Batman en1989 qui marquera de son empreinte et de son talent l’incarnation de Jack Napier/ Joker. Ainsi que la performance magistrale et inoubliable de Heath Ledger dans The Dark Knight de Christopher Nolan, en 2007. À la fois drôle et inquiétant, l’acteur australien était parvenu à insuffler une personnalité sombre tout en conservant un aspect léger.

Les performances suivantes n’ont pas réussi à capter aussi bien ces détails. On oublie rapidement la performance à côté de la plaque de Jared Leto dans Suicide Squad. Tandis que Joaquin Phoenix propose un Joker éloigné des prestations précédentes en se dirigeant droit dans le style Taxi Driver. Quoi qu’il en soit, chacun a sa prestation préférée du Joker dont la réputation et la folie en font un personnage fascinant et marquant.

L’Épouvantail

Jonathan Crane, alias l’Épouvantail, porte bien son nom puisqu’il s’agit d’un personnage effrayant de l’univers du Chevalier Noir. Déguisé en Épouvantail, Jonathan Crane utilise ce surnom qu’on lui donne pour terrifier les habitants en exploitants leurs peurs.

Pour ce faire, Jonathan Crane/ L’Épouvantail utilise une variété de drogues, ou une toxine hallucinogène dans Batman Begins de Christopher Nolan, qu’il utilise à ses fins sur ses adversaires.

Dans les comics, Jonathan Crane/ L’Épouvantail est décrit comme un fou et un criminel. Dans le film de Christopher Nolan, dans lequel il apparaît pour la première fois sur grand écran, L’Épouvantail est quelque peu modifié par le réalisateur.

Nolan en fait un personnage dérangeant, violent et sinistre qui s’inscrit dans un désir de présentation plus réaliste. Le personnage lui, est interprété par le fantastique Cillian Murphy. L’arc narratif de son personnage est conclu avec soin au fil des deux volets suivants bien que ses apparitions soient de courte durée. Un personnage énigmatique et fascinant de l’univers de Batman.

Le Pingouin

Le Pingouin de Batman (1989). Crédit : Warner Bros.

Avant de découvrir la proposition de l’acteur irlandais Colin Farrell dans le prochain film tant attendu The Batman (sortie courant 2022), nous pouvons toujours nous tourner vers la version de 1992. Dans le film de Tim Burton, Batman: Le Défi, Oswald Cobblepot, alias Le Pingouin, au physique complexe et ingrat.

C’est cette apparence aux caractéristiques de celles d’un manchot qui mèneront son destin funeste. Surnommé Pingouin par ses souffre-douleurs, ce dernier développera une personnalité méchante et sadique, devenant ainsi un criminel de Gotham parmi le Joker et bien d’autres.

Son physique extravagant, mais plutôt élégant, participe au personnage: un costume trois-pièces, un chapeau haut de forme, un monocle, une cigarette au bec… Le Pingouin utilise d’ailleurs des outils étonnants tels que des parapluies faits de gadgets ou tout simplement un pistolet.

Dans la version de Tim Burton, fidèle à la réputation de ce dernier, le Pingouin possède un look plus gothique où le contour noir des yeux est plus prononcé et le physique de manchot plus fidèle à la réalité. S’il fait partie de la pègre de Gotham, Le Pingouin ne s’implique jamais directement et continue de tremper dans des affaires louches.

Ra’s al Ghul

Dirigeant de la Ligue des assassins, Ra’s al Ghul est, tout comme le Joker, un personnage aux origines inconnues. Immortel, cet éco-terroriste radical possède un profond respect pour Batman/ Bruce Wayne dont il fut le maître en arts martiaux après l’avoir recueilli.

Malgré sa création sur papier en 1971 par Neil Adams et Dennis O’Neil, Ra’s al Ghul présente un aspect pour le moins contemporain de par son désir de sauvegarde de la planète. Cependant, cette envie s’accompagne d’une idée beaucoup plus sombre et dangereuse dans laquelle Ra’s al Ghul souhaite la destruction de l’humanité. En ce sens, ce protagoniste mystérieux, habile et machiavélique ne vole pas son surnom dont la signification est «la tête de démon». Car la véritable identité du Chef de tribu est inconnue.

Dans la trilogie du Dark Knight, de Christopher Nolan, le dirigeant de la Ligue des ombres est interprété par Ken Watanabe et surtout Liam Neeson dont le personnage est un leurre destiné à tromper Batman/ Bruce Wayne.

Commissaire Gordon

Le commissaire Gordon est probablement l’un des personnages les plus intègres, incorruptibles et dignes de confiance de l’univers Batman. Et cela, Batman l’a bien compris. Il faut dire que le jeune Bruce Wayne n’a pas oublié sa première rencontre avec Jim Gordon qui l’a épaulé après l’assassinat de ses parents (dans la version de Batman Begins). Partageant le même désir féroce de mettre fin aux crimes, à la pègre et à la corruption qui gangrènent la ville de Gotham City, c’est tout naturellement que le commissaire Gordon s’allie à Batman dans sa lutte.

Apprécié et respecté par les fans de Batman, le commissaire Gordon, qui porte moustache et lunettes, est un personnage et allié courageux. Ce personnage emblématique et fidèle au poste est interprété avec brio par Gary Oldman dans la trilogie du Dark Knight, puis sera suivi par J.K. Simmons dans le Justice League de Zack Snyder.

Harley Quinn

Margot Robbie en Harley Quinn. Crédit : Warner Bros.

On ne peut pas citer le célébrissime Joker sans mentionner sa délirante complice et compagne Harley Quinn. Ce personnage drôle et complètement barré n’a pourtant pas connu beaucoup de représentations sur le petit ou le grand écran; majoritairement dans des films animés, notamment Lego Batman, le film ou encore La Grande aventure Lego 2.

Cependant, depuis 2016, la donne a réellement changé. Interprétée depuis par Margot Robbie, Harley Quinn fait désormais partie des personnages incontournables de l’univers Batman. Drôle, excentrique, bad-ass, décalée, Harley Quinn possède la faculté d’être appréciée par les fans de DC malgré son «opposition» à Batman.

Harleen Quinzel, de son vrai nom, est l’un des personnages les plus populaires de DC. Elle connaît un parcours tumultueux à cause de sa rencontre avec le Joker dans l’asile d’Arkham où elle officiait comme psychiatre.

Ce pan de ses origines est d’ailleurs rapidement abordé dans le film Suicide Squad, où Harley Quinn brille par sa personnalité pétillante, attachante, amusante et charismatique. Le jeu de Margot Robbie donne brillamment vie à ce super-vilain qui aura droit par la suite à son propre film Birds of Prey. En cinq ans, l’actrice australienne est parvenue à incarner l’un des personnages les plus cools de l’univers DC Comics.

Harvey Dent alias Double-Face

Double-Face, parfois appelé pile-ou-face, connaît une trajectoire tragique. Alors que tout débute plutôt bien pour le procureur de Gotham City, formant un pacte avec le commissaire Gordon et Batman pour éradiquer le crime et les malfrats de la ville, Harvey Dent va peu à peu sombrer. Intègre, intelligent et volontaire, le procureur est rattrapé par la maladie mentale.

Dans les comics, Harvey Dent souffrait de troubles obsessionnels compulsifs avant d’effacer ce trait de personnalité au profit de la schizophrénie. Cette dernière prend alors le dessus et Harvey Dent se voit l’envie irrépressible d’assouvir son besoin de violence. Double-Face naît alors. Ce surnom, qui traduit bien sa double personnalité changeante, se prête aussi particulièrement à son visage défiguré évoqué intelligemment dans The Dark Knight.

Sa personnalité instable et son jeu dangereux consistant à tirer à pile-ou-face une pièce de monnaie lui dictant la nature de ses crimes en font un antagoniste captivant et subjuguant de Gotham City.

Catwoman

Cambrioleuse à l’allure de félin hors-pair, Catwoman fait partie de ces personnages de l’univers de Batman oscillant entre super-héros et super-vilain. Parfois alliée au Chevalier Noir, Catwoman entretien une relation compliquée avec ce dernier, faite d’adversité, de flirt et de romance. Sa capacité de combat et ses affiliations ambiguës en font un personnage énigmatique mais attrayant.

Si on oubliera volontiers le film qui lui est consacré en 2004, Catwoman est en revanche apparue dans les aventures de Batman à plusieurs reprises. Michelle Pfeiffer lui prête ses traits dans Batman: Le Défis de Tim Burton avant Anne Hathaway en Selina Kyle/ Catwoman alliée à Batman dans The Dark Knight Rises, en 2012. Ce dernier offre une conclusion positive pour elle et son grand ami Batman.

Wonder Woman

Gal Gadot en Wonder Woman. Crédit : Warner Bros.

On retrouve de temps à autre Wonder Woman au côté de Batman, notamment dans la Justice League. C’est d’ailleurs en compagnie du Chevalier Noir et de Superman dans le film Batman v Superman: L’Aube de la justice, en 2016, que Wonder Woman est de nouveau introduite au cinéma.

Wonder Woman est une princesse d’une tribu d’Amazones originaires de l’île de Themyscira qui détient des pouvoirs surnaturels hérités des dieux grecs. Depuis 2017 et le film Wonder Woman, le personnage désormais incarné par Gal Gadot a su se départir de Batman et des autres super-héros de l’univers DC pour devenir une figure emblématique, populaire et importante des comics.

Wonder Woman est l’une des rares super-héroïnes des franchises Marvel et DC et est parvenue depuis sa réintroduction au cinéma à redonner ses lettres de noblesse au super-héros féminin d’un paysage de comics mené par des hommes.