La chanteuse Anne Sylvestre, « Les Fabulettes », est décédée à 86 ans

La chanteuse à texte Anne Sylvestre est décédée lundi soir à Paris. Elle avait marqué le milieu de la musique avec ses textes engagés et recherchés mais aussi ses Fabulettes à destination des plus jeunes. Anne Sylvestre avait 86 ans.

Anne Sylvestre. Crédit : David Desreumaux.

À voir aussi

En soixante ans de carrière et dix-huit albums, Anne Sylvestre a marqué l’industrie musicale française de son empreinte. De par ses textes pour adultes, savant mélange d’humour et d’engagement, notamment la cause féminine, Anne Sylvestre avait le goût des mots (La Faute à Eve, La Vaisselle, Non, tu n’as pas de nom…).

Engagée, bien qu’elle refusât ce terme, Anne Sylvestre chantait sur les femmes, le choix à l’avortement, les sans-abri, le mariage homosexuel, la pollution… « J’écris des chansons pour dire aux gens : vous n’êtes pas tout seuls. [...] Mais cela me fait plaisir quand une de mes chansons est reprise dans les manifs [Non, tu n’as pas de nom, ndlr] », rappelait-elle au Parisien il y a quelques années.

La musique d’Anne Sylvestre a aussi touché toutes les générations. Ses Fabulettes, à destination des enfants, usent d’humour et de sérieux pour évoquer, l’imagination, les différences ou encore la pollution. Ses Fabulettes sont même des sujets d’études des professeurs d’écoles pour ses textes riches et poétiques.

Malgré tout, Anne Sylvestre a toujours refusé de les interpréter en live, préférant le côté plus ‘adulte’ de ses compositions.

Anne Sylvestre, « la numéro un » de la composition

Anne Sylvestre en 1963. Crédit : Universal Photo/ SIPA.

En 2017, l’écrivain Philippe Delerme disait d’elle au Parisien qu’elle était « la numéro un » en termes de composition. D’ailleurs, la chanteuse originaire de Lyon et qui vivait en Bretagne, avait reçu le Grand Prix International du disque de l’Académie Charles-Cros à quatre reprises, entre 1963 et 1967. Une récompense méritée pour celle que l’on surnommait « Brassens en jupon » grâce à sa plume aiguisée. Cependant, elle ne reçut jamais de Victoire de la Musique.

Bourreau de travail, Anne Sylvestre donnait encore un concert, son dernier, le 2 octobre au festival Les Émancipées. Ravie de retrouver son public, elle leur donnait déjà rendez-vous pour 2021 où elle prévoyait quatre nouveaux concerts de sa tournée Nouveaux Manèges.

Malheureusement, le sort en aura décidé autrement. Fatiguée, Anne Sylvestre était retournée à Paris après son passage au festival breton. Mais lundi soir, l’auteure-compositrice et interprète française s’est éteinte des suites d’un AVC, comme l'a rapporté son attaché de presse Sébastien D’Assigny, à 86 ans.

Source : Le Parisien
Plus d'articles
À lire aussi