Matrix : 10 choses à savoir sur la saga culte avec Keanu Reeves

La saga culte Matrix avec Keanu Reeves, Laurence Fishburne et Carrie-Anne Moss reviendra début 2022 pour un quatrième opus, 19 ans après la fin de la saga. Matrix aura révolutionné le cinéma à bien des égards. Tant sur les moyens que le style. Toutes ces années après, Matrix continue de fasciner les fans.

Petit tour d’horizon dans cet article des 10 choses à savoir sur la saga culte Matrix.

À voir aussi

Crédit : Warner Bros.

Dans Matrix, Neo pose beaucoup de questions

Le spectateur n’est pas le seul à se poser de nombreuses questions dans Matrix. La saga foisonne de références et d’explications parfois pointues et difficiles à saisir complètement. Mais afin de tenter d’y résoudre, le spectateur peut compter sur Neo, personnage interprété par Keanu Reeves et tout aussi perdu que nous.

Ainsi, des fans de Matrix ont compté que Neo avait finalement que très peu de lignes de texte durant les trois premiers quarts d’heure du premier opus. Selon ces derniers, Keanu Reeves n’aurait que 80 lignes à apprendre parmi lesquelles, la moitié sont des questions. En tout, il y a précisément 44 questions parmi les 80 lignes de la partie de l’acteur. Une façon de nous guider, spectateurs, dans ce monde virtuel et compliqué.

Matrix : 190 décors ont été nécessaires

Les frères Wachowski ont mis le paquet pour réaliser la trilogie Matrix. Au départ, seuls 10 millions de dollars sont alloués par le studio Warner Bros. pour produire les films. En une scène seulement, lorsque les agents de police sont aux trousses de Trinity (Carrie-Anne Moss), le budget est épuisé. Mais emballé par le projet, Warner Bros décide de mettre 50 millions de plus sur la table. Un chiffre important qui aura permis aux réalisateurs de construire des décors stupéfiants.

Lors de l’impressionnante course-poursuite en voiture dans Matrix Reloaded (deuxième opus de la trilogie) la production n’a pas hésité à construire un tronçon d’autoroute de deux kilomètres. C’est sur une ancienne base de la marine américaine qu’a été construite l’autoroute fictionnelle permettant de réaliser les cascades. Pour cette longue scène de chorégraphies, 200 pilotes et 300 voitures ont été nécessaires. Trois mois plus tard (45 jours exactement), après un long travail, la scène est mise en boîte pour un montant de 2,5 millions de dollars. Le résultat dans le film est spectaculaire.

Quant aux autres décors, ils ont été en partie inspirés de Sydney. C’est dans la métropole australienne que le tournage a eu lieu. Les habitants de Sydney auront certainement reconnu certains coins de la ville. Le MetCentre, un immense centre commercial de Sydney, s’est transformé en MetaCortex dans Matrix. Par ailleurs, pour les deux derniers films de la saga, les responsables des décors ont dû redoubler d’efforts en en construisant plus de 150 différents!

Matrix : des recettes de cuisine pour l’informatique

Crédit : Warner Bros. 

La saga Matrix fut parmi les premiers films à présenter des données informatiques sur nos écrans. Ces dernières, la plupart du temps illisibles, défilent devant nos yeux. Dans Matrix, ces données et signes informatiques désignant la matrice sont couverts d’un filtre vert qui est depuis devenu célèbre et reconnaissable.

Ce codage informatique, qu’on ne prend même pas la peine de déchiffrer car ça à l’air très compliqué, est en fait plus intéressant que cela dans Matrix. Au début de chacun des trois films, vous aurez peut-être remarqué ces codages. Et si vous avez bien vu, vous aurez noté qu’il s’agit en réalité de signes japonais. Plusieurs passionnés de la saga ont tenté d’en décrypter les codes pour découvrir un potentiel message dissimulé. De fait, de nombreuses théories ont émergé sur les réseaux spécialisés sur Matrix sans que jamais personne ne suggère un message plausible.

Il y a quelque temps, le responsable concepteur de ce codage si mystérieux, Simon Whiteley, en a révélé les secrets. S’il s’agit bien de signes japonais, il y a une signification dessous. Simon Whiteley a en fait révélé que ces signes provenaient d’un livre de recette de sa femme qu’il a ajouté à la séquence. Ce n’est peut-être pas aussi spectaculaire que certains l’auraient souhaité, mais ça a le mérite d’être clair.

Matrix et ses nombreux sens cachés

Matrix est un vrai condensé de références et de mystère. Mais les codages informatiques ne sont pas les seuls à faire chauffer le cerveau des fans. Certains ont relevé la récurrence des chiffres 1 et 3 dans Matrix: Neo est un nom de trois lettres, sa date de naissance est le 11/03, il vit dans l’appartement 101, il se bat souvent seul face à trois agents de la matrice, Trinity vit au numéro 303… Une théorie solide que n’ont jamais confirmée les réalisateurs.

Si l’on creuse un peu plus, on peut se rendre compte que les messages cryptés sont partout. Neo est une anagramme de «One», autrement dit «L’Élu», en anglais, celui chargé de détruire la matrice et par conséquent de sauver la planète. Morpheus, interprété par Laurence Fishburne, persuadé que Neo est le sauveur, tire son nom de Morphée, le Dieu des rêves, référence au sommeil dans lequel sont plongés les humains vivant dans la matrice et persuadés de vivre dans le monde réel. D’autres références sont encore à découvrir dans l’univers foisonnant de Matrix et vous pouvez même vous amuser à les déchiffrer dans les films.

La Matrice existe réellement

La Matrice de la saga Matrix (ce monde alternatif irréel et superficiel) dans lequel pense vivre Neo au début du film, n’existe pas. En tout cas pas celle-là, et c’est tant mieux. Cependant, aux États-Unis, il existe bel et bien une référence à Matrix. Cette dernière se prénomme The Matrix Defense. Comprenez La Défense de la Matrice. Ainsi, lors d’un procès, l’accusé peut invoquer la Matrix Defense. C’est-à-dire que si l’accusé a commis des crimes, il peut tout simplement avancer qu’il pensait vivre dans une matrice et que le monde dans lequel il vit est différent de ce que l’on connaît, voire irréel. Une façon culottée de plaider sa défense.

Son nom a été donné suite à la trilogie Matrix et a déjà été utilisé plusieurs fois depuis 2002. Vous serez d’ailleurs surpris qu’il existe aussi la Chewbacca Defense ou encore la King Kong Defense outre-Atlantique.

Pour Matrix, Keanu Reeves a mis sa vie en danger

Crédit : Warner Bros. 

Tom Cruise et Jackie Chan ne sont pas les seuls acteurs à être entièrement dédiés à leur travail et leurs cascades. Keanu Reeves a aussi fait preuve de courage sur le plateau de Matrix. Les Wachowski souhaitaient que les scènes de combats et d’action soient les plus réalistes possible. Pour ce faire, ils ont engagé un maître dans le domaine du Kung Fu, Yeun Woo-Ping, chorégraphe et réalisateur de scènes et films de combats. Ce dernier enseigne aux acteurs l’art du Kung Fu et autres arts martiaux pour les besoins des scènes.

Comme ses compères, Keanu Reeves a appris à manier les gestes des arts martiaux. Mais il a aussi accepté d’escalader le 24ème étage d’un gratte-ciel pour une scène. Un dévouement respectable que l’acteur canadien a réalisé sans cascadeurs à plusieurs mètres du sol et qui permet d’obtenir des scènes authentiques dans les films.

Matrix et ses références littéraires

L’univers de Matrix est extrêmement foisonnant. Beaucoup de références ont été trouvées et reliées à la mythologie ou autres œuvres littéraires. Si au départ Matrix avait été imaginé sous forme de bandes dessinées, avant d’être adapté en films, la saga des Wachowski présente de nombreuses références à la littérature.

On peut d’emblée citer Alice au pays des merveilles où l’allusion au monde des songes, qui n’existe pas réellement, ou au lapin blanc est évidente. La chambre 101 de Neo fait allusion au roman 1984 de George Orwell où Winston est enfermé dans la pièce 101 dans laquelle il doit faire face à sa plus grande peur. Aussi, d’après la culture populaire, la pièce 101 est utilisée pour y enfouir des choses que «personne ne doit plus jamais retrouver». Dans Matrix, Neo est l’Élu et ne doit surtout pas être trouvé par Morpheus et la résistance auquel cas il mettrait la matrice au grand jour.

Cocorico cependant, c’est une œuvre française qui fut à l’origine de Matrix. Selon les réalisateurs, Matrix n’aurait pu se faire sans Simulacres et Simulations de l’auteur, philosophe et théoricien français Jean Baudrillard. Les Wachowski ont demandé à tous les acteurs de lire le livre avant le tournage. Petit clin d’œil, puisque l’on peut apercevoir Simulacres et Simulations dans le premier Matrix, dans l’appartement de Neo, juste avant qu’il ne suive le fameux lapin blanc.

Matrix : Johnny Depp aurait dû être Neo

Avant d’incarner Neo, le charismatique Keanu Reeves n’était pas le choix, désormais évident, pour le personnage. Les Wachowski souhaitaient engager Johnny Depp, acteur en vogue à la fin des années 1990 depuis ses apparitions au cinéma au côté d’un jeune Leonardo DiCaprio dans le film Gilbert Grape ou dans la série 21 Jump Street. Le choix semble scellé. Néanmoins, les producteurs lui préfèrent Will Smith, véritable star à l’époque. Seulement, l’acteur du Prince de Bel Air refuse pour tourner Wild Wild West (Les Mystères de l’Ouest) qui n’a pas rencontré un gros succès. Après ce refus, Warner Bros pense à Brad Pitt et Val Kilmer.

Les réalisateurs et les producteurs n’arrivent pas à se mettre d’accord et plusieurs noms de Hollywood sont mis sur la table: Tom Cruise, Leonardo DiCaprio, Ewan McGregor, Nicolas Cage… Keanu Reeves sera finalement choisi tout comme Laurence Fishburne en Morpheus à la place de Samuel L. Jackson ou Sean Connery. Enfin, c’est une autre Smith, Jada Pinkett Smith, la femme de Will qui interprétera Niobe dans les deux films suivants.

Matrix et l’effet «bullet time»

Crédit : Warner Bros. 

Vous connaissez forcément cet effet au ralenti immensément célèbre à travers le monde depuis la saga Matrix. Grâce à ses capacités exceptionnelles, Neo est capable d’éviter avec une précision folle les balles tirées par les agents de la matrice. Il en résulte des cascades et un style superbe dans lesquels Neo se contorsionne pour éviter les balles. Afin de réaliser ce «bullet time» et cet effet ralenti, 120 appareils photos et deux caméras ont été positionnés à 360° autour de la scène où se déroule l’action. Cette multitude d’objectif a permis de capturer 12000 images par seconde! Des images ont ensuite été filmées devant un fond vert afin d’y incruster l’arrière-plan et son déroulement en vitesse normale, en post-production.

Cette méthode a tellement bien marché que Warner Bros a enregistré le procédé en 2005. Depuis cette popularisation de l’effet, de nombreux films ont réitéré l’astuce. Néanmoins, il est important de noter que ce procédé fut utilisé bien avant Matrix dans un film sud-africain, Kill and Kill Again, sorti en 1981. Rendons à César ce qui appartient à César.

Matrix, une franchise écologique

Bien avant que l’écologie devienne un sujet à traiter dans le milieu du militantisme obligatoire hollywoodien, Matrix a tenté de respecter un tant soit peu notre planète. La chaîne CNN rapportait ainsi il y a quelque temps que l’équipe de Matrix avait recyclé près de 97,5% du matériel utilisé sur les opus 2 et 3. Parmi le matériel, CNN rapporte que «11000 tonnes de béton, d’acier et de bois d’œuvre» ont été recyclées pour servir à la construction de logements à bas coût pour le Mexique. Une œuvre engagée et responsable.