Yann Arthus-Bertrand a acheté 28 hectares dans les Yvelines pour en faire une réserve naturelle

Bouton whatsapp

Après avoir voyagé partout dans le monde, le militant écologiste a décidé de poser ses valises tout près de chez lui, aux Mesnuls, dans les Yvelines.

Crédit : Wikipedia

À quelques mètres de sa propriété, Yann Arthus-Bertrand a acquis une vallée de 28 hectares afin d’en faire un espace protégé. C’est ce que révèle Le Parisien dans son édition du 20 décembre, ajoutant par ailleurs que le photographe a déboursé la modique somme de 1,5 millions d’euros.

Mais cela dans un but bien précis, protéger les espèces animales et végétales du secteur : « Pendant le confinement, je me suis rendu compte que je cherchais la beauté autour du monde alors que pendant tout ce temps, je l’avais là, autour de moi. Ça me plaît de savoir que cette zone restera protégée, car elle appartient à tous », a-t-il déclaré au quotidien.

Dans son projet, Yann Arthus-Bertrand recevra l’aide de son fils, Tom, qui sera chargé de cultiver un jardin ouvert au public. « C’est un projet familial. Il y aura un potager avec des légumes et des fleurs anciennes. Le but ne sera pas de les vendre mais d’expliquer comment les cultiver ».

Ainsi, dès 2023, les visiteurs pourront découvrir ce jardin bio tout comme le reste de la réserve en devenir.

La pratique de la chasse interdite à proximité de ses terres

Crédit : Tristant L'Hermite via Le Parisien

De plus, Yann Arthus-Bertrand voit les choses en grand puisqu’il prévoit d’instaurer « un embargo » autour de sa propriété afin d’éviter toute pratique de la chasse sur ses terres. Il faut dire que les terres achetées par le photographe abritent quelque 300 espèces animales (renards roux, cerfs élaphes, chevreuils, lapins de garenne, blaireaux européens et une vaste majorité d’oiseaux) et 130 espèces végétales comme des orchidées, renseigne Le Parisien.

Certaines de ces espèces sont même en « danger critique d’extinction en Île-de-France » apprend-on dans l’article. Afin d’en apprendre un peu plus sur la biodiversité des alentours, Yann Arthus-Bertrand prévoit aussi d’organiser dans sa propriété des conférences et un « centre de réflexion pour la biodiversité », mais aussi des formations pour la photographie animalière.

Pour réaliser ce projet ambitieux et novateur, Yann Arthus-Bertrand a besoin d’argent et de partenaires, en plus du conseil départemental des Yvelines qui lui a apporté son soutien.

Source : Le Parisien
Bouton whatsapp
Recevez le meilleur de l'actu de Demotivateur par mail !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter