Selon une étude, 40% des Américains âgés de 4 à 7 ans pensent que les hot-dogs et le bacon sont des plantes

Bouton whatsapp

On pourrait en rire si ce n’était pas la réalité, mais malheureusement une étude a récemment montré qu’une grande partie des enfants américains âgés de 4 à 7 ans pensent que les hot-dogs, les hamburgers, le bacon et bien d’autres aliments de ce type proviennent de plantes.

Crédit : Jamie Grill

Lors de cette étude publiée dans le Journal of Environmental Psychology, une équipe de psychologues a demandé aux enfants de classer une série d'aliments comme le fromage, les frites, le bacon, le pop-corn, les crevettes, les amandes et les œufs. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, les réponses ont révélé un certain nombre de surprises.

Par exemple, 47 % des 176 participants interrogés pensaient que les frites étaient d’origine animale. Mais ce n’est pas tout. En effet, le fromage était souvent considéré à tort comme un aliment d'origine végétale, 44 % des enfants interrogées ayant mal identifié son origine. D’autre part, 41 % pensaient que le bacon provient d'une plante et 40 % disaient la même chose des hot dogs. Idem pour les nuggets de poulet, identifiés à tort comme étant d'origine végétale dans 38 % des cas. « Le pop-corn et les amandes ont également été fréquemment classés à tort comme étant d'origine animale, chacun par plus de 30 % des enfants » peut-on lire dans le rapport d’étude.

En plus d'évaluer leurs connaissances sur l'origine des aliments, l'équipe a examiné les animaux et les plantes qui, selon eux, pouvaient ou ne pouvaient pas être mangés. Et là encore, il semble y avoir une grande confusion sur ce qui est ou n'est pas comestible. La majorité des enfants croient que les vaches (77 %), les porcs (73 %) et les poulets (65 %) ne sont pas comestibles et 5% pensent que les chats se mangent.

L'étude montre qu'il y a beaucoup d'idées fausses sur la nourriture à cet âge précoce mais les psychologues impliqués dans ces recherches y voient une opportunité : « la plupart des enfants aux États-Unis mangent des produits animaux, mais contrairement aux adultes qui ont construit un arsenal de stratégies pour justifier la consommation d'animaux, les enfants semblent être des mangeurs inconscients de viande. L’étude actuelle suggère que les enfants mangent de la viande sans le savoir, et peut-être en violation d'un préjugé contre les animaux en tant que source de nourriture. L'enfance peut donc représenter une fenêtre unique pendant laquelle les régimes à base de plantes peuvent être plus facilement établis par rapport à plus tard dans la vie. »

Crédit : Adobe

L'équipe pense qu'une partie des mauvaises connaissances pourrait être due au fait que de nombreux parents préfèrent ne pas partager les informations sur l'origine de la viande avec leur descendance, estimant que cela peut être trop dur à encaisser à un si jeune âge. « Plutôt que de cuisiner plusieurs options de repas ou d'affronter les émotions qui peuvent découler de la révélation que le bacon dans l'assiette était autrefois un cochon vivant et respirant, certains préfèrent contourner la vérité en utilisant une terminologie vague qui a des répercussions potentiellement durables sur les habitudes alimentaires des enfants » explique l’étude.

Et si les enfants montraient l’exemple ?

En étant plus ouvert sur la source des aliments, c’est-à-dire en disant aux enfants comment la viande est fabriquée, et en proposant plus d'alternatives à la viande, les scientifiques pensent que les enfants pourraient graviter naturellement vers les aliments d'origine végétale. Ils confient : « au niveau familial, l'activisme climatique des jeunes peut commencer à la table du dîner. En s'abstenant de manger des aliments qui vont à l'encontre de leurs convictions sur le bien-être des animaux, les enfants agiraient également de manière cohérente avec leur vision morale de l'environnement. En plus de réduire leur propre empreinte carbone, leurs comportements alimentaires pourraient également influencer ceux de leurs parents. »

Intéressant, n'est-ce pas ?

Source : IFL Science
Bouton whatsapp