A 102 ans, il organise un faux mariage pour prouver qu'il est encore en vie

Bouton whatsapp

Un centenaire indien a été contraint de se marier pour prouver à l’administration qu’il était toujours vivant.

Mariage plus vieux, mariage heureux ?

À voir aussi

Tel est le dicton qui sied à merveille à un certain Duli Chand, un Indien qui vient de se marier à l’âge canonique de… 102 ans.

Une cérémonie fastueuse haute en couleur avec costumes, fanfare et calèche.

Mais cette noce tardive cache en réalité un stratagème que le pauvre centenaire a dû mettre en place pour montrer patte blanche.

À 102 ans, il se marie pour prouver qu’il est bien vivant

Duli a en effet organisé un faux mariage le 8 septembre dernier dans la ville de Rohtak, au nord de l'Inde, pour prouver à l’administration indienne qu’il était bien en vie.

Ce jour-là, le cortège nuptial a donc pris la direction d’un bureau du gouvernement local pour rétablir la vérité et affirmer haut et fort que Duli est bien vivant !

Un pastiche grandeur nature qui devait lui permettre de récupérer des indemnités qu’on lui a retirées alors qu’il y a toujours droit.

Une erreur administrative est à l’origine de cet imbroglio car selon les registres locaux, Duli est… décédé et ne peut donc plus prétendre à ces allocations. Une situation ubuesque qui a de quoi faire sourire mais les conditions de vie du centenaire en ont forcément pâti.

« Ma pension de vieillesse a été arrêtée en mars car les dossiers du gouvernement indiquent que je suis mort (…) Depuis, j’ai en vain essayé de prouver que je suis toujours en vie », avait confié Duli Chand aux médias locaux lors de la fausse cérémonie du 8 septembre.

L’idée de cette dernière lui a été soufflée par Naveen Jaihind, un travailleur social touché par l’histoire du vieil homme.

« Nous avons contacté différents bureaux gouvernementaux et même organisé une conférence de presse, en vain. Nous avons pensé à une procession de mariage comme moyen d’attirer l’attention », expliquait ainsi l’intéressé, qui a par ailleurs précisé que de nombreuses personnes, dans la même situation que Duli Chand, l’avaient contacté depuis.

Source : AFP
Bouton whatsapp
Inscrivez-vous à la Newsletter de Demotivateur !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter