À 12 ans, il est admis en urgence à l'hôpital après s'être... masturbé avec un thermomètre

Bouton whatsapp

Un ado a récemment vécu l'enfer en se... masturbant à l'aide d'une technique qu'il aurait mieux fait d'éviter.

Pour une majorité d’entre nous, l’adolescence coïncide avec la découverte de son corps et de la sexualité.

À voir aussi

Cette période, aussi troublante qu’initiatique, est donc propice aux expériences en tous genres et parfois même les plus inattendues.

Mais gare à votre imagination débordante car cela peut vite dégénérer. Un jeune garçon chinois vient d’en faire l’amère expérience après avoir été admis aux urgences pour s’être… masturbé avec un thermomètre.

Image d'illustration. Crédit photo : Istock

Il s’introduit un thermomètre là où il ne faut pas et finit aux urgences

Âgé de 12 ans, ce jeune adolescent a en effet vécu un vrai calvaire marqué par des heures de douleur alors qu’il pensait certainement se faire du bien.

Pensant naïvement qu’il en tirerait un certain plaisir, il s’est ainsi introduit un thermomètre dans l’urètre mais les choses ont vite dérapé, comme le raconte le Daily Mail.

Souffrant atrocement, l’adolescent a été conduit à l’hôpital où le personnel médical lui a fait une radio (photo ci-dessous). Celle-ci a révélé que le thermomètre était remonté au niveau de la vessie et les médecins n’ont eu d’autre choix que de l’opérer en l’incisant pour retirer l’objet.

Crédit photo : Asian Journal of Surgery

Crédit photo : Asian Journal of Surgery

Interrogé sur cette drôle d’expérience masturbatoire qui a mal tourné, le jeune homme a reconnu qu’il voulait pratiquer la méthode dite du « sodurètre », laquelle consiste à s’introduire quelque chose (doigt, objet ou encore câble) dans le méat urétral pour ressentir du plaisir.

Mais cette pratique n’est pas sans risque et peut engendrer de nombreuses complications, notamment lorsque l’objet remonte dans la vessie comme ce fut le cas pour ce jeune chinois.

L’introduction d’objets dans l’urètre peut également provoquer des infections et des blessures graves des tissus.

L'histoire ne dit pas en revanche si le mercure a chauffé à l'intérieur, mais ceci ne nous regarde pas...

Source : Daily Mail
Bouton whatsapp