Louvre : un homme jette un gâteau sur La Joconde et se justifie de la pire des façons

1 208partages
Bouton whatsapp

Le plus célèbre tableau du Louvre a été victime d’un curieux attentat pâtissier ce week-end. Récit.

Les allées du musée du Louvre à Paris ont été le théâtre ce dimanche d’une drôle d'agitation suite à un incident pour le moins étonnant.

Un homme de 36 ans a ainsi jeté un gâteau sur la Joconde de Leonard de Vinci avant d’être maîtrisé par la sécurité, comme le montrent plusieurs vidéos publiées sur les réseaux sociaux par les témoins de la scène.

Il jette un gâteau sur la Joconde pour sauver... « la planète »

« Cela me semble irréel, mais un homme déguisé en vieille dame s’est levé d’un fauteuil roulant et a essayé de briser la vitre de protection de la Mona Lisa », raconte ainsi l’un de ces derniers sur Twitter.

Un autre visiteur ayant assisté à l’incident a filmé l’entarteur lorsque celui-ci était raccompagné vers la sortie par les agents de sécurité. Sur cette vidéo, on entend notamment l’individu prononcer des paroles confuses pour justifier son acte.

« Pensez à la Terre. Il y a des gens qui sont en train de détruire la Terre. Pensez-y. Tous les artistes, pensez à la Terre. C’est pour ça que j’ai fait ça. Pensez à la planète », lance-t-il devant une assistance médusée.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Steffan (@steffan)

Si la scène a de quoi faire sourire, l’affaire est pourtant prise très au sérieux par les autorités car on ne plaisante pas avec les chefs-d’œuvre.

Le parquet de Paris a ainsi annoncé avoir ouvert une enquête pour « tentative de dégradation d’un bien culturel ». Celle-ci ayant été confiée au service d’accueil et de l’investigation de proximité (SAIP8).

Quant à l’auteur présumé des faits, il a été admis à l’infirmerie psychiatrique de la préfecture de police de Paris. S'il est reconnu pénalement responsable, il encourt des poursuites judiciaires.

Pour rappel, « la destruction, la dégradation ou la détérioration d'un bien appartenant à autrui est punie de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende, sauf s'il n'en est résulté qu'un dommage léger », selon le code pénal.

Bouton whatsapp