Il fait croire que cette tranche de chorizo est une planète et la toile tombe dans le panneau

2 472partages
Bouton whatsapp

Focus sur une petite plaisanterie qui a pris des proportions improbables sur la toile. Et dire que tout est parti d’un… chorizo. Récit.

C’est bien connu, les meilleures blagues sont les plus courtes !

À voir aussi

C’est ce qu’a dû se dire un certain Étienne Klein, chercheur français qui s’est récemment retrouvé quelque peu débordé par l’un de ses petits canulars en apparence anodin.

Membre du Commissariat à l’énergie atomique (CEA) mais aussi présentateur d’une émission scientifique sur France Inter, ce dernier a en effet pu constater à quel point une petite plaisanterie pouvait prendre rapidement des proportions insoupçonnées sur les réseaux sociaux.

Pour bien comprendre, il faut remonter un peu en arrière, jusqu’au 31 juillet. Ce jour-là, le scientifique s’amuse en publiant sur Twitter la photo d’une rondelle de chorizo, faisant passer celle-ci pour une mystérieuse planète rouge que le télescope James Webb (JWST) aurait immortalisée.

« Photo de Proxima du Centaure, l’étoile la plus proche du Soleil, située à 4,2 années-lumière de nous. Elle a été prise par le JWST. Ce niveau de détails… Un nouveau monde se dévoile jour après jour », peut-on lire ainsi en légende du tweet.

Il fait passer un chorizo pour une planète, sans se douter que son canular va marcher 

Surfant sur l’actualité autour de ce fameux télescope, qui nous gratifie de splendides clichés cosmiques depuis près d’un mois, Étienne Klein ne se doute pas alors qu’il va déclencher une petite bombe, allant même jusqu’à tromper les amateurs d’astronomie.

Les internautes vont en effet réagir à la publication avec un mélange d’admiration et de fascination pour cette planète imaginaire et la photo va très vite devenir virale, récoltant plus de 10 000 likes.

Constatant que les internautes n’y ont vu que du feu, Étienne Klein n’a alors d’autres choix que de révéler le pot aux roses.

« Bon, quand sonne l’heure de l’apéritif, les biais cognitifs semblent s’en donner à cœur joie… Gare, donc, à eux. Selon la cosmologie contemporaine, nul objet relevant de la charcuterie espagnole n’existe ailleurs que sur Terre. », a-t-il ainsi tweeté, non sans un certain humour.

Et de poursuivre : « Au vu de certains commentaires, je me sens obligé de préciser que ce tweet montrant un prétendu cliché de Proxima du Centaure relevait d’une forme d’amusement. Apprenons à nous méfier des arguments d’autorité autant que de l’éloquence spontanée de certaines images…»

Toutefois, devant la tournure qu’a pris le canular, le scientifique a finalement été contraint de présenter ses excuses sur Twitter quelques jours plus tard, reconnaissant sa maladresse :

« Je viens présenter mes excuses à ceux que mon canular, qui n’avait rien d’original, a pu choquer. Il voulait simplement inciter à la prudence vis-à-vis des images qui semblent éloquentes par elles-mêmes. La blague d'un scientifique ».

Petite pensée aux internautes qui ont sûrement eu le sentiment d’être pris pour des… saucisses !

Bouton whatsapp