Appelée « l'enfant du diable » dans son orphelinat, elle est adoptée par un couple aimant et devient une célèbre danseuse

Bouton whatsapp

L’histoire de Michaela DePrince n’a pas commencé sous les meilleurs auspices. Malgré tout, la vie lui a réservé une belle surprise lui permettant de devenir l’une des plus célèbres ballerines au monde.

Crédit : Michaela DePrince/ Facebook

Michaela est née en 1995 en Sierra Leone sous le nom de Mabinty. À la mort de ses parents, la petite fille fut envoyée dans un orphelinat du pays par son oncle. Là-bas, la petite Mabinty deviendra un nombre parmi tant d’autres enfants. Dans une interview, Michaela s’est rappelée de ses années à l’orphelinat : « Ils nous ont nommés de 1 à 27. Un était l'enfant préféré de l'orphelinat et 27 était le moins préféré ».

Michaela était le numéro 27 à cause de son vitiligo, une maladie de la peau qui se caractérise par des taches blanches sur le corps. De ce fait, la petite fille était nommée « l’enfant du diable » dans l’établissement. Pourtant, la petite fille trouve une famille et du réconfort auprès de son amie la plus proche, elle aussi appelée Mabinty, qui portait le numéro 26.

Les deux petites filles adoraient jouer ensemble, chanter et se raconter des histoires tout en imaginant à quoi pourrait bien ressembler leur vie si elles étaient adoptées. Lorsque ce jour tant attendu arriva.

Une nouvelle vie commence aux États-Unis

Crédit : Michaela DePrince/ Facebook

Elaine DePrince, originaire du New Jersey, avait toujours rêvé d’adopter un enfant d’Afrique. Son rêve allait enfin pouvoir se réaliser lorsque Elaine allait adopter Mabinty. Mais au moment de finaliser les papiers, l’orphelinat s’est retrouvé dans la confusion. « J'ai reçu un appel de l'agence d'adoption. Ils ont dit : « Quel Mabinty adoptez-vous ? Nous en avons 2 », raconte Elaine dans un entretien.

Elaine venait d’apprendre que l’autre orpheline avait été rejetée par 12 familles à cause de sa condition de peau. La future mère de famille n’a alors pas hésité à adopter les deux amies. Celle qui se prénommera Michaela et son amie avaient enfin trouvé une famille aimante aux États-Unis.

Crédit : Michaela DePrince/ Facebook

Lorsqu’elle était à l’orphelinat, Michaela s’est découvert une passion pour le ballet après avoir trouvé une photo dans le journal. Arrivée aux États-Unis avec Mabinty, Michaela a fait part à Elaine de son envie de devenir un jour danseuse étoile professionnelle. Elaine et son mari n’ont pu que l’encourager à s’accrocher à son rêve et de tout faire pour le réaliser.

Un parcours qui l’a mené à collaborer avec Beyoncé et Madonna

La jeune fille s’est habituée à sa nouvelle vie, remplie de l’amour de ses parents et de sa passion pour la danse. Soucieuse que son vitiligo puisse lui fermer les portes d’une carrière professionnelle, Elaine a su la rassurer et l’encourager. Grâce à son travail acharné, Michaela a gravi les échelons. À 17 ans, elle est devenue la plus jeune ballerine à se produire au Dance Theatre de Harlem à New York. Elle a ensuite été embauchée par le Dutch National Ballet et vit désormais à Amsterdam, sa « vraie maison ».

Une belle histoire et un succès bien mérité qui l’ont amenée à danser pour Beyoncé et Madonna. La reine de la pop, très touchée par le parcours de vie de Michaela, souhaite désormais adapter l’autobiographie de la jeune femme au cinéma.

« Le parcours de Michaela a profondément résonné en moi en tant qu'artiste et activiste qui comprend l'adversité. Nous avons une occasion unique de faire la lumière sur la Sierra Leone et de laisser Michaela être la voix de tous les enfants orphelins à côté desquels elle a grandi. Je suis honoré de donner vie à son histoire », s’est réjouie Madonna.

Crédit : Michaela DePrince/ Facebook

Crédit : Michaela DePrince/ Facebook

Crédit : Michaela DePrince/ Facebook

Crédit : Michaela DePrince/ Facebook

Crédit : Michaela DePrince/ Facebook

Source : Bright Side
Bouton whatsapp
Inscrivez-vous à la Newsletter de Demotivateur !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter