Depuis la pandémie, les États-Unis comptent 3,3 millions de pauvres supplémentaires et 100 nouveaux milliardaires

Alors que la pandémie de Covid-19 a secoué le monde et que 37,2 millions de personnes aux États-Unis vivaient sous le seuil de pauvreté en 2020, marquant une augmentation de 3,3 millions par rapport à l'année précédente, dans le même temps, 98 veinards sont devenus milliardaires, et cela rien qu’aux États-Unis.

Crédit : jesterpop / Shutterstock

À voir aussi

Au total, 493 nouveaux arrivants ont atteint le statut de milliardaire dans le monde depuis le début de la pandémie. Ce chiffre, rendu public par le célèbre magazine Forbes qui publie chaque année le classement des plus grandes fortunes de la planète, a depuis été confirmé par plusieurs études économiques.

Les milliardaires américains sont au nombre de 724 (sur 2 755 milliardaires dans le monde) et leur fortune s'élève à 3 800 milliards d’euros, soit environ 1 730 milliards de plus que l'année précédente. En d’autres termes, pendant que certaines des classes les plus pauvres de la première puissance mondiale avaient du mal à joindre les deux bouts et à finir les mois, les plus riches ont continué à s’enrichir, plus rapidement encore qu’hors période de crise. Parmi les nouveaux venus sur la liste figurent la star de la télé-réalité Kim Kardashian, le cinéaste Tyler Perry, la pop star et entrepreneuse Rihanna, le PDG d'Apple Tim Cook, la propriétaire de casinos Miriam Adelson et le PDG de Moderna Stéphane Bancel.

Des inégalités de richesse grandissantes

L'administration de Joe Biden a constaté que les 400 milliardaires les plus riches paient environ 8 % d'impôts fédéraux sur le revenu des particuliers entre 2010 et 2018, ce qui est inférieur à la moyenne des ménages de travailleurs et c’est justement là que le bât blesse. En effet, s’il est bien normal que certains parviennent à très bien gagner leur vie s’ils ont fait en sorte de s’en donner les moyens, le fait que les plus riches payent proportionnellement moins d’impôts que celles et ceux qui ne roulent pas sur l’or pose question.

Crédit : Nick_ Raille_07 / Shutterstock

Les législateurs démocrates ont brièvement proposé une taxe pour les milliardaires cette semaine, mais ont rapidement abandonné cet effort face à la levée de boucliers qui a suivi. Mardi, dans la foulée de cette réaction, l'ancien secrétaire américain au travail et professeur à l'université de Berkeley, en Californie, Robert Reich, a déclaré : « il faudrait à un travailleur moyen plus de 800 000 ans pour gagner ce qu'Elon Musk a gagné hier (environ 30 milliards d'euros). Et pourtant, il prévient qu'une taxe sur les milliardaires finirait par augmenter les impôts de tous les autres ? » Robert Reich faisait référence à la croissance de la valeur nette du PDG de Tesla après que l'entreprise ait atteint une capitalisation boursière de 870 milliards d’euros la veille.

Qu’en pensez-vous ?

Source : INSIDER