Ils découvrent un trésor caché en cassant le mur de leur vieille cheminée

Bouton whatsapp

Quand on achète une maison, il se peut que l’on trouve des trésors cachés dans les murs. En réalisant des travaux sur leur cheminée, Valérie et Éric ont fait une découverte pas comme les autres.

Valérie et Éric Huwette-Décalloz sont deux jeunes retraités qui se sont récemment installés en Normandie pour rejoindre leurs deux filles. Pour cela, ils ont acheté une vieille maison au Mesnil-Robert, dans le Calvados. Le couple a décidé de réaliser quelques travaux pour rénover la bâtisse, qui abritait de nombreux détails historiques, comme les restes d’un moulin et d’une boulangerie dans son jardin.

Pour rafraîchir la pièce de vie, Valérie et Éric ont décidé de s’attaquer à la cheminée, très imposante. Mais en cassant le mur, ils ont fait une étrange découverte.

“Notre idée était de mettre un poêle dans la cheminée. L’ancien propriétaire avait tout recouvert de plaques de plâtre pour installer sa télévision dans l’âtre ! Quand mon mari a commencé à découper les panneaux et retirer la laine de verre, on a découvert une première niche d’environ 35 cm de haut sur 30 cm de large et 30 cm de profondeur, puis une deuxième un peu plus petite dans la continuité de la première”, a expliqué Valérie.

Des niches mystérieuses

En découvrant ces deux niches, le couple a été intrigué. Curieux et inventif, il a imaginé que de nombreuses choses pouvaient se cacher dans ces trous. Cependant, ses espoirs sont rapidement retombés.

“Évidemment, on s’est dit qu’on allait peut-être y trouver un trésor ou quelque chose d’autre comme la fameuse pièce de monnaie que les maçons avaient pour coutume de laisser dans les murs. Mais non, rien, les deux trous étaient bel et bien vides”, a regretté Valérie.

Crédit photo : Valérie Huwette-Décalloz / Facebook

Pour en avoir le cœur net, Valérie et Éric ont entamé des recherches afin de savoir à quoi servaient ces deux niches. Grâce aux archives départementales, ils ont retracé l’histoire de la maison et se sont renseignés sur tous ses propriétaires. Bien que ces indications n’aient rien donné, le couple ne s’est pas arrêté là. Valérie a publié des photos des niches sur Facebook pour avoir une explication, et c’est à ce moment-là que le couple a appris ce qui se cachait dans son mur.

Des founettes dans le mur

Ces niches sont des “founettes”, un terme normand qui désigne une ancienne habitude quotidienne d’une grande utilité.

“Si c’est dans le bas du foyer, c’est pour mettre une cocotte dedans avec des braises. Cela servait aussi à entasser la cendre qui servira à faire de la lessive. Les founettes hautes, c’est pour les allumettes, le tabac, le sel, la poudre à fusil à garder au sec”, a indiqué le journal Le Viquet au couple, sur Facebook.

Depuis que Valérie et Éric ont élucidé ce mystère, ils ne savent plus s’ils vont continuer les travaux.

“Au départ, on voulait tout casser pour remettre l’anti-feu et installer le poêle dans la cheminée. Mais à découvrir cette founette, petit bout d’histoire de la vie quotidienne d’avant, on ne sait plus ce qu’on va faire ! En tout cas, si on décide de reboucher, on y laissera sans doute un petit truc, un objet, un message pour de futurs propriétaires qui feraient des travaux dans quelques dizaines ou centaines d’années”, a affirmé le couple.

Une chose est sûre : cette maison riche en secrets et en histoire n'a pas fini d’attiser la curiosité de ses propriétaires.

Source : Actu

Au sujet de l'auteur : Lisa Guinot

Arrivée tout droit de l’université, Lisa a fait ses premiers pas dans la rédaction web à Demotivateur. Armée de ses mots, elle aspire avant tout à partager des informations pour sensibiliser aux sujets qui lui tiennent à cœur, comme les enjeux environnementaux et la cause animale. En plus de son goût pour la musique, la gastronomie et le cinéma, Lisa a un petit plaisir caché pour l’astrologie.