Une dinde sauvage et agressive terrifie les passants dans un parc de Washington

665partages
Bouton whatsapp

Une dinde sauvage sème actuellement la pagaille dans un parc de Washington, terrifiant les passants.

Si vous résidez à Washington et que vous arpentez les allées du Kenilworth and Aquatic Gardens, soyez prudent.

À voir aussi

Ces derniers temps, ce parc de la capitale américaine est le théâtre de bien curieuses agressions commises par une… dinde sauvage.

Oui, vous avez bien lu et ceci n’est pas le synopsis d’un navet de série Z !

Image d'illustration. Crédit photo : istock

Une dinde sauvage sème la terreur dans un parc de Washington, en s'attaquant aux passants

Depuis plusieurs mois maintenant, l’animal s’attaque en effet aux cyclistes et aux promeneurs, comme on peut le voir sur la vidéo ci-dessous. 

Cette dinde en furie aurait déjà fait une douzaine de victimes et si cela peut faire sourire au premier abord, l’affaire est prise très au sérieux car les personnes agressées, qui ont subi morsures et autres griffures, ont été transportées aux urgences pour y recevoir des antibiotiques, ainsi qu’un traitement contre le tétanos.

Le volatile passe à l’acte systématiquement sur le même sentier, à tel point que celui-ci est aujourd’hui déserté par les promeneurs, trop inquiets à l’idée de croiser sa route. Il faut dire qu’une dinde sauvage peut atteindre une vitesse de 15km/h et on imagine aisément les dégâts qu’elle peut provoquer lorsqu’elle fonce de manière agressive sur des passants.

Kenilworth and Aquatic Gardens. Crédit photo : Picryl

Les autorités locales ont bien tenté d’agir en installant d’abord un panneau d’avertissement puis en faisant appel à des professionnels pour tenter de capturer la dinde mais rien n’y fait. L’animal reste insaisissable et continue de semer le désordre.

Pour rappel, les dindes sauvages, autrefois menacées, prolifèrent désormais de manière exponentielle outre-Atlantique et on estime que 7 millions de spécimens vivent actuellement sur le territoire américain.

Une augmentation de la population qui provoque de facto une hausse des attaques, notamment durant la période de reproduction de l’animal, qui s’étend de mars à mai.

Bouton whatsapp