Venu pour faire vérifier ses lunettes, un homme ressort aveugle de chez l'ophtalmologue

Bouton whatsapp

Le patient a été confondu avec un autre et s’est retrouvé aveugle durant quelques mois. Il a dû subir deux opérations afin de retrouver partiellement l'usage de ses yeux.

Crédit : peakSTOCK/ iStock

À voir aussi

Alors qu’il pensait faire une simple vérification de ses lunettes de repos chez son ophtalmologue, un patient est ressorti du cabinet complètement aveugle. Le patient, qui souhaite rester anonyme mais qui se fait appeler Adrien par nos confrères de BFMTV, raconte que le médecin lui avait demandé de s'asseoir et de coller son front à une machine.

Une interrogation pour Adrien qui s’est malgré tout exécuté. « Ça ne faisait pas mal. Je lui demande quelle est cette machine, si c'est nouveau. Il me répond que non, c'est le laser. Une fois qu'il a terminé, il me dit que ma vision va se dégrader, qu'il va falloir que je sois opéré cette semaine de la cataracte. Et là, il m'appelle Frédéric ».

Trop tard, le mal est fait et après cette opération non-nécessaire, Adrien raconte « j'ai perdu la vue ».

« J'ai été amputé d'une partie de l'œil »

Crédit : Prostock-Studio/ iStock

Pour recouvrer sa vue, Adrien a subi deux opérations. Aujourd’hui, le Marseillais a partiellement retrouvé la vue mais reste encore très sensible à la lumière alors qu’il doit suivre un traitement lourd chaque jour.

« J'ai été amputé d'une partie de l'œil. Je ne suis plus non voyant, mais je survis », précise-t-il, pragmatique.

La justice a été saisie et des experts médico-judiciaires ont conclu à une erreur médicale. De son côté, l’ophtalmologue responsable ne nie pas son geste : « Je suis désolé pour ce monsieur que les choses se soient passées comme ça. Quand vous faites une connerie, vous faites une connerie ».

Malgré cette faute avouée, le spécialiste continue d’exercer à Marseille tandis qu’un procès devrait avoir lieu bientôt.

Bouton whatsapp
Inscrivez-vous à la Newsletter de Demotivateur !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter