7% des couples français partagent cette habitude taboue, en faites-vous partie ?

Bouton whatsapp

Dans la société, il est commun que les couples vivent sous le même toit. Cependant, 7% des couples français ne vivraient pas ensemble. Une tendance qui s’observe notamment chez les séniors.

Si l’on suit les normes dictées par la société, nous devrions vivre avec notre partenaire une fois que nous sommes en couple. Cependant, ce n’est pas le cas de tout le monde. Selon une étude menée par l’APEF (entreprise de services à la personne), 7% des couples français ne vivraient pas ensemble.

Ce phénomène est de plus en plus fréquent. Il peut s’agir d’une période temporaire, mais aussi d’un mode de vie sur le long terme. Ces couples vivent dans des logements séparés et se retrouvent de temps en temps, pendant leur temps libre. D’après l’étude, ce comportement se retrouverait principalement chez les séniors, notamment chez les personnes séparées, divorcées ou veuves.

Une tendance chez les séniors

On observe une différence significative en fonction de l’âge. En effet, 83% des moins de 35 ans veulent vivre ensemble, contre 47% des plus de 60 ans. On remarque également une différence selon le genre : 54% des hommes de plus de 60 ans veulent vivre avec leur partenaire, contre seulement 29% des femmes. 71% d’entre elles envisagent de ne plus vivre avec une personne une fois séparées et 92% affirment qu’en cas de cohabitation, elles se montreraient plus exigeantes que par le passé.

En couple, les séniors préféreraient vivre séparément.Crédit photo : iStock

Pour ces couples, vivre séparément a de nombreux avantages. Les amoureux peuvent s’adonner à leurs passions respectives, faire les activités qu’ils souhaitent et prendre de la distance. Ils cultivent ainsi le manque, ont hâte de se retrouver et savourent les moments qu’ils passent ensemble. Vivre séparément permet également de prendre plus de temps pour soi et de ne pas avoir à supporter les humeurs d’une autre personne au quotidien.

“On a hâte de se retrouver”

Pour illustrer ces faits, le média Notre Temps a recueilli quelques témoignages de couples qui ne vivent pas ensemble. C’est le cas de Corinne, une femme de 57 ans en couple avec un homme de 62 ans. Les deux vivent séparément, à une heure de route l’un de l’autre, ont chacun leur logement et se retrouvent les week-ends et pendant les vacances.

“Cela permet de protéger ses enfants quant aux problèmes de succession à venir. Mais cela offre aussi la possibilité de prendre du recul quant aux émotions de l’autre, qui peuvent parfois être envahissantes surtout lorsque l’on prend de l’âge et que l’on devient plus vulnérable aux difficultés de la vie sociétale. Ce type de fonctionnement ouvre à plus d’écoute et de compréhension dans le couple. Il est possible de se retrouver soi-même dans les moments solos et de prendre soin de soi, de ne pas s’oublier pour l’autre”, a confié Corinne à Notre Temps.

Des retrouvailles dans un couple.Crédit photo : iStock

C’est également le cas de Gabriela, 68 ans, mariée depuis 30 ans avec le même homme. Bien que divorcés, Gabriela et son compagnon sont toujours ensemble et pour cause : leur couple va beaucoup mieux depuis qu’ils ne vivent plus sous le même toit.

“Tout va bien depuis qu’on est un couple non cohabitant. On a hâte de se retrouver, de passer un moment ensemble. Et puis, on est aussi content de retourner chacun dans son repaire et de s’organiser comme bon nous semble”, a expliqué Gabriela au média.

Un mode de vie qui peut surprendre mais qui a ses avantages selon Cameron Diaz. En effet, l'actrice estime que faire chambre à part devrait être la norme pour les couples et que chaque personne devrait avoir son espace personnel pour entretenir une bonne relation.

Source : Notre Temps
commentairesVOIR TOUS LES COMMENTAIRES

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Lisa Guinot

Arrivée tout droit de l’université, Lisa a fait ses premiers pas dans la rédaction web à Demotivateur. Armée de ses mots, elle aspire avant tout à partager des informations pour sensibiliser aux sujets qui lui tiennent à cœur, comme les enjeux environnementaux et la cause animale. En plus de son goût pour la musique, la gastronomie et le cinéma, Lisa a un petit plaisir caché pour l’astrologie.