Ces parents ont fait construire une maison à chacun de leurs jeunes enfants pour protéger leur vie privée

Au Kentucky, une famille de quatre personnes a créé son propre village privé, constitué de six maisons. Les deux adolescents ont chacun leur maisonnette et la famille a adopté un mode de vie respectueux de l’environnement.

Keli et Bryan Brinks vivaient avec leurs deux enfants dans une maison de 204 mètres carrés dans le Michigan. Puis, ils ont décidé de déménager pour un mode de vie plus durable et se sont tournés vers les micro-maisons. Ils ont acheté un terrain de 8 hectares dans le Kentucky pour 57 000 dollars (52 000 euros) et l’ont transformé en petit village, puisqu’ils ont investi dans six maisonnettes.

Crédit photo : Lennox Brinks

La maison la plus grande est celle de Keli et Bryan, qui vivent dans 26 mètres carrés. C’est également la plus chère puisqu’ils l’ont achetée pour 9 000 dollars (8 358 euros), en installant des commodités supplémentaires, comme davantage de fenêtres. Cette maison est équipée d’une cuisine, un salon, une chambre et une salle de bain.

Crédit photo : Lennox Brinks

Les enfants ont leur propre maison

Lennox, 18 ans et Brodey, 16 ans, sont les deux enfants du couple. Les deux adolescents vivent chacun dans leur propre maison de 14 mètres carrés. Quand ils se sont installés, ils ont pu choisir le design de leur cabane et l’ont aménagée et décorée selon leurs goûts.

“Au départ, mon mari voulait que nous soyons tous ensemble dans une maison, mais j’ai plaidé au nom des enfants pour leur propre vie privée. Lorsque nous vivions dans une maison, les enfants passaient une grande partie de leur temps dans leur propre chambre. Ils descendaient pour les collations et les repas ou pour aller aux toilettes. C’est pareil au village. Adolescents, ils passent beaucoup de temps dans leur propre cabane et viennent très souvent dans la nôtre à l’heure des repas. Si nous avons besoin d’eux pour quelque chose, nous frappons simplement à la porte de leur maison au lieu de celle de leur chambre”, a expliqué Keli.

Crédit photo : Lennox Brinks

Ainsi, les deux adolescents ont leur intimité et leur vie privée. Leurs maisonnettes ne sont cependant pas équipées de salles de bain. Ils doivent alors marcher jusqu’à une autre petite maison du village.

“Ce n’est vraiment pas si mal, a assuré Lennox. Cela semble bien pire que ça ne l’est. Je mets juste un manteau s’il fait froid ou s’il pleut. Je vais juste me couvrir et courir là-bas.”

Un mode de vie durable

Parmi les autres maisons, on retrouve une chambre d’amis, un bureau, une maison ouverte sur une piscine et une maisonnette dédiée aux loisirs, pour permettre à la famille de se retrouver en jouant à des jeux de société.

Crédit photo : Lennox Brinks

En emménageant dans ce village, la famille a adopté un mode de vie durable et respectueux de l’environnement. En vivant dans de petites maisons, chaque personne produit moins de déchets. La famille consomme également moins de chauffage puisque les espaces sont plus petits et donc plus faciles à chauffer. Au total, les quatre personnes ne remplissent qu’un seul sac poubelle par semaine.

“La raison pour laquelle nous avons si peu de déchets est que nous essayons de respecter la règle importante du RRRR : refuser, réduire, réutiliser, recycler, explique Keli. Nous refusons presque toujours les sacs en plastique pour l’épicerie et utilisons des sacs en tissu. Nous compostons presque toute notre nourriture. Nous donnons nos restes de produits aux poules. Nous recyclons tout ce qui est autorisé à être recyclé. Nous utilisons rarement notre sèche-linge.”

Crédit photo : Lennox Brinks

Dans le village, la famille possède également une grange, un poulailler et une chèvre, qui jouent tous un rôle important dans le mode de vie autonome de ces quatre personnes.

Source : Insider
VOIR TOUS LES COMMENTAIRES

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Lisa Guinot

Arrivée tout droit de l’université, Lisa a fait ses premiers pas dans la rédaction web à Demotivateur. Armée de ses mots, elle aspire avant tout à partager des informations pour sensibiliser aux sujets qui lui tiennent à cœur, comme les enjeux environnementaux et la cause animale. En plus de son goût pour la musique, la gastronomie et le cinéma, Lisa a un petit plaisir caché pour l’astrologie.