Cette sans-abri a gagné 20 000 € à un jeu à gratter... 9 ans plus tard, elle n'a toujours pas reçu son gain

Bouton whatsapp

Une femme, jadis sans domicile fixe, souhaite récupérer un gain qu'elle avait remporté, il y a des années, grâce à un jeu de hasard. 

Cela fait maintenant 9 ans que Rachel se bat pour obtenir gain de cause.

Depuis des années, cette sexagénaire, d'origine israélienne, essaie tant bien que mal de récupérer un jackpot de 20 000 euros qui lui revient de droit. Hélas jusqu'ici, tous ses efforts ont été vains. La faute à un chèque qu'elle n'a jamais pu encaisser. 

Une situation ubuesque qui découle d'un problème administratif.

Image d'illustration. Crédit photo : capture d'écran / You Tube

Elle gagne 20 000 € au Blackjack, mais elle ne peut toucher le gain

Cette histoire, racontée par nos confrères du Parisien, débute en 2015.

Cette année-là, Rachel, alors âgée de 56 ans, vit à la rue en région parisienne et joue souvent à des jeux de hasard, espérant arrondir ses fins de mois. Le 22 janvier, elle gratte un ticket de Blackjack et empoche, à sa grande surprise, la somme de 20 000 euros. Une fois la sidération passée, elle pousse un grand ouf de soulagement, tant ce coup de pouce financier s'avère inespéré. Il faut dire qu'à cette époque, Rachel est sans-abri alors avec ce gain, elle espère enfin rebondir.

« Je n’en ai pas dormi de la nuit tellement j’étais contente », a-t-elle ainsi raconté.

Mais sa joie sera de courte durée, car très vite, Rachel comprend que pour toucher ce gain, elle devra effectuer un vrai parcours du combattant. Après avoir essuyé un premier refus dans un centre de la Française des Jeux, elle parvient enfin à récupérer son chèque dans un autre établissement, situé dans le quartier parisien de Châtelet. Hélas, c'est le début de la galère.

N'ayant pas de papiers, elle ne peut en effet pas ouvrir de compte bancaire et ne peut donc pas déposer l'argent qu'elle a gagné.

Le temps passe et Rachel ne trouve pas de solution. Pour ne pas perdre son gain, elle est dans l'obligation de faire rééditer le chèque en 2017, 2018 et 2019. Mais lorsque la crise sanitaire du Covid-19 démarre en 2020, elle ne peut réitérer la démarche. Et pour ne rien arranger, Rachel tombe malade dans la foulée et se retrouve dans l'impasse.

Crédit photo : iStock

Depuis, une avocate, Me Najet Mehenni-Azizi, a décidé de lui venir en aide pour qu'elle puisse obtenir gain de cause, mais les obstacles sont nombreux.

« On est face à un nœud. Impossible d’aller au consulat pour refaire son passeport. Elle doit repartir en Israël pour le refaire, mais elle ne pourra jamais revenir sans titre de séjour », déplore ainsi Me Najet Mehenni-Azizi.

De son côté, la FDJ refuse désormais de rééditer le chèque une nouvelle fois en raison de l'absence de régularisation de la situation de Rachel. La société ne souhaite pas non plus déposer l'argent sur le compte d'un tiers.

Rachel n'a donc d'autres choix que d'attendre l'obtention de son titre de séjour, qu'elle a demandé en 2023.

Affaire à suivre.


Au sujet de l'auteur : Mathieu D'Hondt

Évoluant dans la presse web depuis l’époque où celle-ci n’en était encore qu’à ses balbutiements, Mathieu est un journaliste autodidacte et l’un de nos principaux rédacteurs. Naviguant entre les news généralistes et les contenus plus décalés, sa plume s’efforce d’innover dans la forme sans jamais sacrifier le fond. Au-delà de l’actualité, son travail s’intéresse autant à l’histoire qu’aux questions environnementales et témoigne d’une certaine sensibilité à la cause animale.