Il gagne un salaire à 6 chiffres, mais doit faire 400 km de trajet chaque jour pour travailler

Bouton whatsapp

Portrait d'un salarié américain qui passe des heures et des heures dans les transports afin de bien gagner sa vie.

Pour obtenir un salaire confortable, certains sont prêts à faire de nombreux sacrifices.

La quête d'une bonne rémunération pousse en effet des salariés à faire des choses qu'ils refuseraient en temps normal, voire à rogner quelques principes. Beaucoup d'employés acceptent par exemple de dédier l'essentiel de leur quotidien à leur travail - transports compris - et ne passent que peu de temps chez eux, en compagnie de leur famille.

Image d'illustration. Crédit photo : iStock

Pour gagner un salaire à 6 chiffres, il parcourt 400 km chaque jour pour se rendre au travail

C'est notamment le cas d'un certain Kyle Rice, un prestataire de service américain, qui travaille dans le secteur médical. 

Âgé de 38 ans, cet homme originaire de Wilmington, dans le Delaware, parcourt ainsi 400 km en train chaque jour pour rallier New York et se rendre au travail. Et s'il consent à ce sacrifice, c'est avant tout parce qu'il gagne très bien sa vie.

L'intéressé a récemment raconté son quotidien sur le site Business Insider.

« Je quitte ma maison à 6 h 15 et je fais huit minutes de route jusqu'à la gare de Wilmington pour prendre le train Amtrak de 6 h 33 à destination de Newark Penn Station. Le trajet dure environ une heure et 37 minutes. Ensuite, je prends le train PATH jusqu'au World Trade Center, ce qui prend 30 minutes. Je sors de l'Oculus vers 8 h 35 et je marche un pâté de maisons jusqu'à mon bureau. S'il n'y a pas de retard, je suis souvent l'un des premiers à arriver le matin (...) Je fais le trajet inverse le soir et je suis sur le canapé à 19 h 30, ce qui me laisse le temps d'être avec mes enfants, de dîner et de faire quelques tâches ménagères avant de recommencer le lendemain », détaille-t-il ainsi.

« Je dépense 1 400 dollars par mois (soit 1 380 euros environ) pour un abonnement illimité à Amtrak (l'équivalent américain de la SNCF ndlr), qui me permet de prendre le train deux fois par jour pour 35 dollars (32 €) par trajet. J'ai également une carte de train PATH illimitée, qui coûte 110 dollars (101 euros) par mois », poursuit-il.

Crédit photo : Kyle Rice / DR

Kyle insiste également sur le coût de la vie qui a été, selon lui, un facteur déterminant dans son choix de ne pas aller vivre à New York. D'autant qu'avec son salaire confortable, il peut mettre énormément d'argent de côté, car ses dépenses sont moins onéreuses à Wilmington.

« Je n'aurais jamais envisagé de déménager à New York parce que ce ne serait pas judicieux d'un point de vue financier. Cet emploi est nettement mieux rémunéré qu'un emploi similaire dans le Delaware. Ce nouvel emploi m'a permis de doubler mon salaire, je gagne maintenant un salaire à six chiffres », explique-t-il ainsi.

« Je n'ai pas à m'inquiéter du coût élevé de la vie à New York. Le prix moyen d'une chambre à Manhattan est de 4 443 dollars (4 087 euros), soit trois fois mon prêt hypothécaire de 1 400 dollars (1 287 euros). Je vis en banlieue, avec tous les avantages d'un salaire urbain. De plus, j'adore passer du temps à New York et découvrir sa culture, sa gastronomie et sa diversité. Je trouve le temps de profiter de la ville pendant la pause déjeuner ou avant d'aller au bureau. Le plus dur, c'est d'abandonner le temps passé en famille pour faire la navette. La partie la plus difficile de ce trajet est le temps que j'y consacre et qui m'éloigne de ma famille. Ma femme est formidable et a accepté de rester à la maison avec nos deux enfants de moins de quatre ans. Elle s'occupe de nombreuses tâches que je ne peux pas faire, tout en travaillant à plein temps dans les forces de l'ordre », précise-t-il.

Depuis la pandémie de Covid-19, Kyle n'est même plus obligé de se rendre au bureau au quotidien, car son employeur l'autorise à télétravailler 3 jours par semaine maximum. Une décision qui le conforte dans son choix de rester dans le Delaware.

Seriez-Vous prêts, vous aussi, à parcourir cette distance de 400 km chaque jour pour pouvoir toucher un salaire confortable ?

Pour rappel, en France, la durée moyenne du trajet entre le domicile et le travail est de 50 minutes par jour, selon une enquête menée en 2015. Un chiffre qui passe à 68 minutes lorsque l’on se concentre sur la région parisienne.

On reste donc bien loin du quotidien de Kyle.


Au sujet de l'auteur : Mathieu D'Hondt

Évoluant dans la presse web depuis l’époque où celle-ci n’en était encore qu’à ses balbutiements, Mathieu est un journaliste autodidacte et l’un de nos principaux rédacteurs. Naviguant entre les news généralistes et les contenus plus décalés, sa plume s’efforce d’innover dans la forme sans jamais sacrifier le fond. Au-delà de l’actualité, son travail s’intéresse autant à l’histoire qu’aux questions environnementales et témoigne d’une certaine sensibilité à la cause animale.