Son patron la paie à ne rien faire depuis 20 ans, elle l'attaque en justice

Bouton whatsapp

Une employée d’Orange a décidé de déposer plainte contre son employeur pour “harcèlement moral et discriminations au travail liées à l’état de santé”. Elle accuse notamment son entreprise de l’avoir gardée pendant 20 ans, en lui versant un salaire, sans la faire travailler à cause de son handicap !

Laurence Van Wassenhove n’en pouvait plus ! Ce mercredi 12 juin, La Dépêche nous relate le combat d’une salariée handicapée, placardisée par son entreprise pendant 20 ans ! Hémiplégique de naissance et souffrant d’épilepsie, elle est recrutée comme fonctionnaire par France Telecom en 1993.

Occupant des postes de secrétaire puis de secrétaire RH, Laurence Van Wassenhove construit sa carrière dans les meilleures conditions. Cependant, tout bascule en 2002 lorsqu’elle souhaite déménager en région. Elle va alors être placée sur un nouveau poste non adapté à son handicap selon son avocat.

Crédit photo : iStock

Deux ans après cette mutation, la médecine du travail confirme que son nouveau poste ne lui est pas adapté. Malgré cela, Orange va refuser de procéder à des aménagements de poste pour cette salariée en situation de handicap. Cette dernière ne se laisse pas faire et tente d’alerter les plus hautes sphères de l’État en partageant son expérience auprès de députés, du gouvernement et de la Haute autorité de lutte contre les discriminations.

En 2015, un médiateur désigné par Orange est mandaté pour régler la situation, mais celle-ci va s’empirer selon l’avocat de Laurence qui indique que l’entreprise fait tout pour exclure sa salariée.

Crédit photo : Laurence Van Wassenhove

“Ils préfèrent la payer que de la faire bosser”

Durant toutes ces années, France Télécom devenu Orange continue de payer et d’envoyer la carte de cantine à Laurence, mais sans lui donner de travail adapté à son handicap : “Ils préfèrent la payer que de la faire bosser tout en cherchant à la faire sortir des rangs”, explique son avocat.

Crédit photo : iStock

Malgré une mise en demeure adressée pour lui redonner un poste adaptée en 2023, Orange n’aurait pas répondu. Laurence a alors décidé de déposer plainte contre l’entreprise et quatre de ses dirigeants pour “harcèlement moral et discrimination au travail liées à l’état de santé”. Elle estime avoir été mise au placard pendant 20 ans, poussée à bout pour qu’elle démissionne de son propre chef. Mais elle a décidé de se battre pour une question de dignité : “Le travail pour une personne en situation de handicap, c’est avoir une place dans la société. Une reconnaissance. Des liens sociaux qui se créent” explique son avocat Maître David Nabet-Martin.

Dans la tempête suite à la publication de l’article de La Dépêche, Orange a tenu à réagir en assurant avoir tout mis en oeuvre pour que Laurence travaille dans les meilleures conditions : “Cette salariée a toujours été suivie avec beaucoup d’empathie et de bienveillance depuis de nombreuses années”.

Crédit photo : iStock

L’entreprise précise également avoir toujours tenu compte de la “situation sociale personnelle” de leur salariée sans la pénaliser avec le versement continuel de son salaire à 100% et de plusieurs aides non remboursables. Elle affirme aussi avoir proposé “une reprise du travail sur des postes aménagés” qui n’aurait jamais abouti car la salariée “continue de fournir régulièrement des arrêts maladies”.

L’affaire risque d’être longue à juger pour la justice, qui avait déjà condamné Didier Lombard, ancien PDG de France Telecom, pour harcèlement moral institutionnel en septembre 2022.

Source : La Depeche
commentairesVOIR TOUS LES COMMENTAIRES

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Jérémy Birien

Journaliste, rédacteur en chef