Cette actrice aperçue dans « Une nounou d'enfer » est décédée à l'âge de 70 ans

Vedette des soap opéras américains et cousine de Fran Fine dans «Une nounou d’enfer», la comédienne Nancy Frangione est décédée vendredi 18 août. Elle était âgée de 70 ans.

Elle était l’un des visages iconiques des soap opéras. La comédienne américaine Nancy Frangione s’est éteinte vendredi 18 août 2023 à l’âge de 70 ans, à son domicile situé dans l’État du Massachusetts, rapporte le site spécialisé Variety.

Pour le moment, les causes de son décès demeurent inconnues, poursuit le magazine américain consacré à l’industrie du spectacle.

Crédit Photo : CBS via Getty Images

Comme le précise Marie France, Nancy Frangione a commencé sa carrière sur le petit écran dans les années 1970 dans les séries «Ryan’s Hope»,«The Edge of Night» ou encore «All My Children». À l’époque, son jeu lui avait permis de rafler le prix de la meilleure méchante au Soap Opera Digest Awards, l’équivalent des Oscar pour les séries populaires.

L’actrice a fait une apparition remarquée dans «Une nounou d’enfer»

Au début des années 1990, Nancy Frangione a marqué l’esprit des téléspectateurs en incarnant pendant deux épisodes Marsha, la cousine richissime et snob de Fran Fine dans la série culte «Une nounou d’enfer».

Mais ce n’est pas tout ! L'actrice a aussi fait une apparition dans un épisode des «Routes du Paradis» de Michael Landon (alias Charles Ingalls dans la «La petite maison de la prairie»). Elle était également connue pour ses rôles dans les séries «Highway to Heaven », « Matlock » ou encore « Buck Rogers».

Source : Marie France
VOIR TOUS LES COMMENTAIRES

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Jenna Barabinot

Depuis 1 an et demi, je m’efforce de produire des articles de qualité tout en gardant ma touche d’humour. Mon domaine de prédilection ? Les histoires d’animaux qui se terminent en happy end. Je suis d’ailleurs incollable sur les races des chiens. Les sujets de société me passionnent et me permettent de perfectionner ma plume. J’affectionne aussi la rubrique « entertainment » car elle m’offre une parenthèse pailletée.