Connaissez-vous l'Ayurveda cette médecine millénaire ?

Connaissez-vous l’ Ayurveda cette médecine traditionnelle millénaire issue de l’Inde ? Cette pratique médicale issue d’une théorie et d’une pratique issue de la culture indienne connaît depuis un certain temps un grand succès en occident et notamment en Europe. Mais à la base, c’est quoi l’Ayurveda ? L’Ayurveda : médecine traditionnelle indienne.

À voir aussi

Est-ce une plante toxique ? Un yaourt bio ? Une danse traditionnelle népalaise ? Rien de tout ça chère lecteur et lectrice. L’Ayurveda est une pratique et une théorie de médecine traditionnelle et non conventionnelle apparue en Inde Il y a plus de 5 000 ans. Ça date un peu. L’Ayurveda, en tant que médecine est une sorte de mélange d’un certain nombre d’éléments. L’Ayurveda est à la fois une pensée du corps, de l’esprit, ainsi qu’une représentation religieuse.

En effet, cette médecine a même une place dans l’hindouisme en Inde. L’Ayurveda a ainsi une divinité qui lui est liée : Dhanvantari. L’Ayurveda comprend également une pratique médicale plurielle. Elle passe, entre autres, par les plantes, par l’eau, le yoga et par toute une hygiène connexe à cette médecine.

L’Ayurveda: médecine du corps et de l’esprit

Comme nous le disions donc, elle est une forme de médecine traditionnelle très liée à la nature. Elle est une médecine non conventionnelle originaire de l'Inde mais également pratiquée dans d'autres parties du monde, notamment en Occident. Les institutions académiques indiennes liées aux médecines traditionnelles ayant contribué à lui donner une visibilité internationale.

Séance de moulage. Source: Pixabay

L'Ayurdeva repose sur l'harmonie entre le corps et l'esprit, cette pratique offre de nombreux bienfaits comme la réduction du stress, l'élimination des toxines, l'amélioration de la circulation… Si les soins sont souvent des techniques de massages bien précises, l'Ayurveda propose aussi de réadapter son mode de vie afin d'être en meilleure harmonie et en meilleure santé.

L’Ayurveda est une sorte de science sœur du yoga qui se consacre à équilibrer l'esprit par rapport au corps via une hygiène de vie et une médecine. Il y a plusieurs milliers années, en Inde, l'Ayurveda a été développé comme un système pour diagnostiquer les déséquilibres dans le corps et dans l'esprit qui finissent par se manifester sous forme de maladies, de malaises et d'autres symptômes. Il s’agit ainsi de ramener l’équilibre dans le corps grâce à une hygiène de vie adaptée à la personne, l'utilisation de formules de plantes et d'autres remèdes naturels adaptés.

L’ayurveda : médecine de vie pour notre santé

L’ayurvéda, ou médecine ayurvédique, est considérée comme la plus ancienne médecine holistique du monde : elle envisage l’homme dans sa globalité (corps et esprit). C’est donc la médecine indienne qui a la première établie des principes et des pratiques pour notre santé humaine. « Holistique » signifiant l’approche d’un objet comme faisant partie d’un tout plus grand. Il faut donc l’étudier dans sa globalité. Créée par les sages de l’Inde classique, les Rishis, cette tradition ayurvédique remonterait à plus de 5 millénaires.

Du sanscrit “ayur” (la vie) et “veda” (la science, la connaissance), le terme ayurvéda se traduit donc par “connaissance de la vie ou de la longévité”. L’Organisation Mondial de la Santé a reconnu l’ayurvéda comme un système complet de médecine traditionnelle. Selon la définition de l’OMS, les thérapies en médecine traditionnelle générale englobent les thérapies médicamenteuses, non médicamenteuses, manuelles et spirituelles.

De l’Inde à la France, une médecine et des principes

En France, la pratique de l’ayurvéda n’est pas enseignée en faculté de médecine, ce qui en limite sa pratique au domaine du bien-être, du développement personnel, de la détente et de la relaxation. Les origines de l'Ayurveda, ou médecine ayurvédique remonteraient, selon certains, aux Vedas, un ensemble de textes révélés très anciens datant de la période védique (IIe millénaire av. J.-C.).

Idole de divinité hindoue. Source : Pixabay

Vie, énergie et santé

L'Ayurveda, comme l'ensemble des Vedas, est dit nityam et apaurusheyam (littéralement : éternel et non créé par l'homme — donc « révélé »). À l'origine, les principes de guérison et de santé exposés dans l'Atharva-Véda reposaient essentiellement sur le son ou la parole. Les hymnes étaient alors des moyens de guérison et leur simple récitation avait, selon le texte, le pouvoir de soigner toute chose et n'était pas basée sur une médication.

Qu’elle passe par des médicaments, une quelconque hygiène ou autre. L’Ayurveda est donc avant tout un système de médecine holistique et préventive. Son rôle est d’apporter des connaissances et des pratiques ciblées de sorte que le corps et l'esprit puissent être en harmonie en pleine forme et en pleine santé.

Ayurveda et hygiène de vie

L'Ayurveda nous enseigne que pour être en bonne santé nous avons besoin d’un bon fonctionnement corporel, mais que nous devons combiner la santé physique avec la santé mentale et émotionnelle. Ceci implique de comprendre le mode de vie qui nous convient le mieux en adaptant notre alimentation, notre sommeil, nos communications, nos interactions et bien plus encore.

L’ayurvéda considère que l’infiniment petit (être humain, molécules) est régi selon les mêmes principes que l’infiniment grand (planètes, galaxies). En observant la nature, les Sages indiens ont découvert cinq éléments : l’éther (Akasha- espace subtil) , la terre (Prithivi) , l’air (Vayu), l’eau (Jala) et le feu (Agni). Ils en ont déduit que ces états de la matière, présents dans la nature, l’étaient également dans l’être humain. Ils auraient donc selon cette médecine non conventionnelle un effet sur notre santé.

Ayurveda : Les éléments, le corps et les doshas

Ces éléments composent l’univers (macrocosme) et créent le corps humain (microcosme). Nous avons donc tous les éléments à l’intérieur de nous et nous sommes le reflet de l’univers. Rien que ça. Chez l’homme, ces cinq éléments constituent trois doshas ou humeurs biologiques (dosha vata, dosha pitta, dosha kapha), dont la combinaison est unique pour chaque individu. Lorsque ces trois doshas sont équilibrés, l’individu est en bonne santé. En revanche, si le mode de vie déséquilibre les doshas, cela peut mener à terme à la maladie.

Les bienfaits de l'ayurveda sur la santé. Source : Unsplash

Dosha et maladie

La connaissance de votre constitution est la première étape qui vous permettra d’anticiper les types de déséquilibres qui peuvent vous rendre malade ainsi que le type d’affection dont vous êtes susceptible de souffrir. Cela vous permettra également de maintenir l’équilibre de base de vos doshas pour rester en parfaite santé. Bien qu’il puisse y avoir une infinité de combinaisons, il est courant de définir des grands types de constitution selon qu'un seul dosha est prédominant, ou que deux doshas vont prédominer, ou le cas plus rare où les trois doshas sont de force égale.

L’Ayurveda : Bien être dans le corps, nature et énergie

Selon cette médecine, l’Ayurveda accompagne vers le mieux-être et la reconnexion au corps, à l’esprit et à sa propre essence. La réalisation de soi étant l’état ultime de guérison. Toutefois malgré tout les bienfaits supposés que cette forme de médecine apporte à notre santé et à notre vie via différents soins (en passant par les plantes et l’eau entre autres), elle est aussi liée au développement personnel et donc à prendre avec des pincettes. Elle ne remplacera pas la médecine conventionnée, et reconnue par la science même si elle peut être un complément capital !

Une pratique de relaxation 

En France, l’ayurvéda, ou médecine ayurvédique, est cantonné au domaine du bien-être et de la relaxation. D’où l'usage de nombreuses plantes relaxantes par exemple. Elle est donc recommandée comme aide à la relaxation, au bien-être, à l’épanouissement personnel ou pour retrouver un certain équilibre alimentaire. Comment pratique-t-on l’ayurvéda ? L’ayurvéda est une pratique de médecine visant à soigner le malade et non la maladie. Autrement dit, le praticien en ayurvéda cherche avant tout les raisons du déséquilibre afin de soulager durablement les symptômes. C’est donc une sorte de médecine qui passe par des soins préventifs avant que la maladie n’arrive.

Ayurveda : Les différents principes

Cette médecine traditionnelle indienne comprend :

- la diététique ayurvédique : les aliments sont classés selon leur goût, leur énergie et leur action postdigestive.

- la phytothérapie et l’aromathérapie indiennes : les plantes sont classées selon les cinq états de la matière (éther, feu, air, eau, terre).

Mais dans cette médecine, avant de prescrire tel ou tel soin ou médicament, comme dans toutes autres, le praticien doit tout d’abord évaluer l’état de santé de votre corps (en lien avec votre esprit), et s’il a une potentielle maladie.

L'ayurveda une plante médicinale indienne - Source : Unsplash

Trouver un bon praticien 

Lors de la première consultation le praticien fait connaissance avec le patient et établit un bilan de santé ayurvédique. Parmi ses outils, on retrouve la prise de pouls, l’observation de la langue, l’interrogation sur les évacuations (selles, urines, sueur), les habitudes alimentaires et de vie, la digestion, la peau, les ongles, le sommeil, le passif du patient etc. En bref, tout ce qui touche à votre hygiène de vie. Ce bilan permet de définir votre constitution et de mettre en place un programme sur-mesure en fonction de qui vous êtes, votre historique personnel, vos dysfonctionnements et vos besoins.

Afin de pouvoir de nouveau équilibrer votre système par des pratiques et des produits. Le spécialiste de la médecine ayurvédique Le « conseiller consultant » ou la « conseillère consultante » a la capacité :

· de déterminer la constitution de son client (prakriti) ainsi que ses déséquilibres (vikriti)

· d’établir un bilan de santé complet ayurvédique

· de conseiller et guider son client en matière d’alimentation, d’hygiène de vie, de soins ayurvédiques, et donc de tout le panel de soins et de pratiques que compose la médecine ayurvédique en vue d’équilibrer votre corps et esprit. Le soin sera différent d’une personne à un autre.

Ayurveda : Le corps équilibré, les énergies de l’esprit

De nombreuses techniques seront utilisées pour rétablir l’équilibre comme la réadaptation vers une hygiène de vie optimale (ex : routine quotidienne et saisonnière), l’alimentation (saveurs, association et équilibre alimentaire), les plantes médicinales, la méditation, la respiration (pranayama), le yoga, les mantras, les massages, les gemmes etc.

On pourra également envisager des « Panchakarma » qui sont des cures de purification profondes sous suivi médical (ex : lavements, purgations thérapeutiques etc.). Le choix de la méthode est fonction des connaissances spécifiques du praticien. La fréquence des séances dépend également du praticien selon le bilan initial effectué. Le but est d’intégrer petit à petit les conseils du thérapeute pour opérer un changement en douceur de vos habitudes et hygiène de vie afin d’améliorer votre santé psychique et physique.

Les massages dans la médecine ayurvédique

Mais en premier lieux : Intéressons-nous aux différentes pratiques de massage dans l’Ayurveda. Quelles en sont les principes ?

- Les massages dans l’Ayurveda : Dans la médecine ayurvédique, les massages sont des outils thérapeutiques à part entière. En Inde dès l’enfance, la pratique du massage est intégrée dans la vie et dans les soins de tous les jours. Le massage est une thérapie corporelle ainsi qu’une hygiène de vie au quotidien qui agit véritablement sur notre santé. Ce sont des massages qui bien sûr font beaucoup de bien (massages de bien-être) mais ils sont également thérapeutiques. Ce sont des massages individualisés, il existe différents massages ayurvediques, tout dépend du déséquilibre et du besoin sous-jacent de la personne constaté au moment de la consultation ainsi que de sa constitution de naissance.

Comment se soigner avec Ayurveda ? Source : Unsplash

Les différentes techniques de massage

Il existe 10 soins ou massages au sein de la médecine ayurvédique. Alors accrochez-vous !

· Abhyanga : soin avec une huile ayurvédique tiède

· Udvartana : soin de frictions avec des poudres de plantes

· Garshan : soin de frictions

· Pizhichil : soin à l’huile + chaleur/sudation

· Vishesh : soin tonique musculaire · Svedana : sudations

· Marmas : soin des points énergétiques

· Shirodhara, takradhara : soins relaxants sur le front

· Pindasvedana : massages avec des pochons

· Basti externe : soin local externe

· Massage adapté aux sportifs D’autres principes et pratiques de soins traversent l’Ayurveda au-delà des soins massages.

Les autres soins dans l’Ayurveda

· Les thérapies par le son : Certaines vibrations permettraient de réharmoniser sa fréquence personnelle pour atteindre le bien-être. Les praticiens utilisent des musiques reproduisant les bruits de la nature ou des mantras, phrases sacrées souvent chantées.

· Les pierres précieuses : On dispose certains cristaux / gemmes ou pierres précieuses sur des points ou des zones énergétiques afin de rééquilibrer les doshas. La médecine traditionnelle indienne est souvent complétée par le yoga, le chant, la respiration et la méditation. Le choix de la technique et le nombre de séances dépendront de votre praticien.

L’avis d’un praticien en Ayurveda

Selon Gwenaëlle Batard cité dans un article sur Passeport santé spécialiste en Ayurveda : « L’Ayurvéda propose une perspective de prise en charge intégrale de l’individu dans son propre chemin de vie. La précision du diagnostic, ainsi que les prescriptions en rapport avec la situation réelle de la personne à un instant T (Vikriti), permet au spécialiste d’accompagner la régénération et la ré harmonisation de l’ensemble Corps-Âme-Esprit. Cette prise en compte globale de l’individu constitue le cœur de la perspective Ayurvédique de la guérison.

La médecine traditionnelle indienne est-elle efficace ?

Les critiques de cette pratique dénoncent cependant l'utilisation de métaux lourds tels que le plomb, le mercure ou l'arsenic quand ils ne sont pas soumis aux procédés de purification traditionnels. De plus, bien que l'Ayurveda fasse partie des pratiques médicales traditionnelles auxquelles l'Organisation mondiale de la santé tente de faire appliquer les principes scientifiques de la médecine moderne elle n'est généralement pas promue ou reconnue par la communauté scientifique qui la considère comme une pseudo-médecine. Les associations de lutte contre les dérives sectaires pointent aussi, régulièrement, des liens entre des mouvements sectaires et des pratiques de médecines non conventionnelles comme l'ayurvéda.