Découverte d'un traitement prometteur contre les cancers de la tête et du cou

Des chercheurs de l’Institute of Cancer Research ont découvert un nouveau traitement pour lutter contre les cancers de la tête et du cou, chez des patients en phase terminale. Avec peu d’effets secondaires, il permet d’allonger la durée de vie des malades.

Les cancers de la tête et du cou sont les 5èmes cancers les plus fréquents en France. Ils englobent les cancers de la bouche, des sinus, du nez et de la gorge. Parmi eux, les cancers de la bouche et de la gorge sont les plus fréquents, à cause de la consommation d’alcool et de tabac.

À voir aussi

Pour lutter contre ces cancers, des chercheurs de l’Institute of Cancer Research ont découvert un nouveau traitement prometteur. Cette solution pourrait devenir une alternative aux traitements lourds déjà existants, comme la chimiothérapie, qui entraîne de nombreux effets secondaires comme des nausées, des douleurs et une perte d’appétit.

Un traitement prometteur contre le cancer

Ce nouveau traitement a été créé en assemblant deux anticorps thérapeutiques : le Novilumab et l’Ipilimunab. Les premiers essais cliniques ont été lancés en avril 2016, et 947 patients en phase terminale ont déjà pu en bénéficier. Les résultats sont positifs : la durée de vie des malades a augmenté, et les effets secondaires ont été très légers.

« Ces résultats sont prometteurs. Les immunothérapies sont des traitements plus doux et plus intelligents qui peuvent apporter des avantages significatifs aux patients », a déclaré Kristian Hellin, directeur général de l’institut de recherche.

Crédit photo : Adobe Stock

En effet, la durée moyenne de vie des patients qui ont bénéficié de l’essai clinique s’est allongée de 17,6 mois. La taille de leurs tumeurs s’est réduite, et les malades ont ressenti peu d’effets secondaires après avoir reçu le nouveau traitement.

« Notre essai montre que l’immunothérapie combinée a permis d’atteindre la survie médiane la plus longue jamais observée chez les patients atteints d’un cancer de la tête et du cou en rechute ou métastatique. Malgré le manque de signification statistique, ces résultats sont cliniquement significatifs. Nous devrons faire un suivi plus long pour voir si nous pouvons démontrer un bénéfice de survie pour tous les patients de l’essai », a déclaré Kevin Harrington, membre de l’étude.

Un patient guéri du cancer de la gorge

Un patient nommé Ambrose et âgé de 77 ans a vu son cancer de la gorge disparaître après avoir bénéficié de l'essai clinique, alors qu’il était malade depuis 2017. Peu de temps après l’annonce de sa maladie, son cancer s’est propagé aux poumons, et le vieil homme n’avait plus d’autre choix que d’aller en soins palliatifs à l’hôpital. Mais c’était avant qu’il accepte de participer à l’essai clinique. Huit semaines après le début de son traitement, la tumeur présente dans sa gorge avait disparu.

« Lorsque l’on m’a parlé de l’essai, je n’ai pas hésité à m’y joindre, a raconté le patient. Qu’avais-je à perdre ? Cela s’est avéré être une bouée de sauvetage. Bien que je doive me rendre toutes les deux semaines à l’hôpital pour le traitement, je n’ai eu pratiquement aucun effet secondaire et j’ai pu continuer à faire ce que j’aime : la voile, le vélo, et passer du temps avec ma famille. Lorsque les infirmières m’ont appelé pour me dire qu’après deux mois, la tumeur dans ma gorge avait complètement disparu, ce fut un moment incroyable. »

Après la disparition de la tumeur dans sa gorge, Ambrose a subi une chimiothérapie et une intervention chirurgicale, pour éradiquer le cancer toujours présent dans ses poumons. Aujourd’hui, il n’a plus aucun signe de la maladie.

Si ce nouveau traitement est une vraie lueur d’espoir dans la lutte contre le cancer, les résultats définitifs doivent toujours être confirmés. D’autres traitements similaires sont en cours de production, pour les patients atteints d’un cancer des reins, de la peau et des intestins.

Source : Futura Sciences