Dès le 16 mars, les hommes homosexuels pourront donner leur sang sans respecter de période d'abstinence

Bouton whatsapp

C’est officiel : le 16 mars, les personnes homosexuelles pourront donner leur sang dans les mêmes conditions que les hétérosexuelles et ne devront plus respecter de période d’abstinence.

Crédit photo : Olena Yakobchuk / Shutterstock

Jusqu’à présent, les hommes homosexuels qui voulaient donner leur sang devaient respecter une période d’abstinence de quatre mois pour pouvoir le faire. Dès le 16 mars, ce ne sera plus le cas : les homosexuels pourront être donneurs dans les mêmes conditions que les personnes hétérosexuelles. L’orientation sexuelle ne sera plus demandée et ne sera plus un critère de sélection pour le don du sang.

La décision a été prise ce mardi 11 janvier, puisque le ministère de la santé a publié un arrêté déclarant que cette nouvelle mesure s’appliquera dès le 16 mars. Ce délai permettra à tous les acteurs du don du sang de prendre connaissance de la nouvelle et d’éviter toute forme de discrimination.

Le don du sang ouvert à tous

Dans quelques mois, toutes les personnes pourront désormais donner leur sang de la même manière, et ce indépendamment de leur orientation sexuelle. Cette information ne sera plus demandée dans les questionnaires du don du sang. Ces derniers mentionneront uniquement « les pratiques individuelles à risques », comme le fait d’avoir plusieurs partenaires ou de consommer de la drogue.

« Imposer un délai de quatre mois d’abstinence aux personnes homosexuelles souhaitant donner leur sang relevait d’une absurdité totale et a toujours été vécu comme une forme de discrimination, d’autant plus quand on sait que les dons viennent à manquer. Il doit évidemment y avoir un cadre de sécurité sanitaire à respecter, mais cela ne doit pas être basé sur l’orientation sexuelle du donneur », a affirmé Matthieu Gatipon-Bachette, porte-parole de l’Interassociative lesbienne, gaie, bi et trans.

Une mesure attendue depuis 40 ans

Cette nouvelle décision vise à supprimer toute forme de discrimination envers les personnes homosexuelles. La mesure était attendue depuis 40 ans. En 1983, depuis le début de l’épidémie de Sida, les hommes homosexuels n’ont plus eu le droit de donner leur sang. C’est seulement en 2016 qu’ils ont pu à nouveau être donneurs, à condition de ne pas avoir eu de relation sexuelle depuis un an. Cette période d’abstinence a ensuite été réduite à quatre mois, jusqu’à disparaître totalement en mars prochain.

« Si l’égalité d’accès aux dons est garantie, c’est une avancée majeure. Mais nous attendons de voir la formulation des nouvelles questions avant de l’affirmer pleinement », a avancé Lucile Jomat, présidente de l’association SOS Homophobie.

Bien que le risque d’être contaminé par le VIH par transfusion sanguine ait beaucoup baissé, le ministère de la santé souhaite rester prudent. Les personnes qui ont été en contact avec le virus du Sida devront indiquer si elles suivent un traitement pré ou post-exposition au VIH avant de donner leur sang. Si c’est le cas, elles devront attendre quatre mois après la dernière prise de médicaments avant de pouvoir faire un don, car ces derniers peuvent fausser le dépistage.

Source : Le Monde
Bouton whatsapp