Une femme aveugle recouvre la vue pour la première fois depuis 16 ans, grâce à un implant cérébral

En Espagne, une femme aveugle depuis seize ans a recouvré temporairement la vue grâce à des scientifiques. Cette prouesse technique est due à un petit implant cérébral. Explications.

Devenue aveugle à cause d’un trouble nerveux, Bernardeta Gómez, 57 ans, a recouvré provisoirement la vue grâce à une équipe de scientifiques de l’université espagnole Miguel Hernández de Elche. Cela faisait seize ans que la quinquagénaire était privée du sens de la vue.

À voir aussi

Elle recouvre la vue grâce à un implant

Cette prouesse médicale et technique est due à un petit implant cérébral. Ce dispositif innovant a permis à la patiente d’apercevoir certaines formes simples :

« J’ai commencé à voir des rectangles et des carrés et je pouvais même distinguer les motifs les uns des autres. Par exemple, j’ai vu le visage d’une personne et d’un chien. C’était une expérience incroyable, je n’ai pas de mots pour la décrire », a-t-elle indiqué au quotidien espagnol El Pais.

Crédit Photo : El Pais

Le petit appareil - doté d’une centaine de micro-électrodes - a été placé dans le cortex visuel de l’Espagnole. Cette région du cerveau a pour mission de traiter les informations visuelles. Il est à noter que c’est la première fois qu’une telle technologie est pratiquée sur une personne atteinte de cécité.

Sans surprise, les résultats encourageants comblent de joie les auteurs de l’étude, dont Eduardo Fernández Jover :

« Ces résultats sont très excitants car ils démontrent la sécurité et l’efficacité de l’implant, et ils pourraient aider à réaliser un rêve de longue date : le transfert d’informations du monde extérieur directement au cortex visuel des personnes aveugles, rétablissant ainsi une forme rudimentaire de vue ».

Aujourd’hui, le praticien ambitionne de créer une prothèse cérébrale visant à améliorer le quotidien des personnes aveugles. De son côté, l’implant est une alternative pour renforcer leur sécurité dans certaines situations : distinguer les voitures, les portes ou encore les personnes.

Pour le moment, ce dispositif repose uniquement sur une étude pilote. C’est pour cette raison que les scientifiques cherchent des volontaires pour approfondir leurs recherches.

Source : El Pais