Le cancer d'une femme disparaît pratiquement en quelques jours grâce à un traitement « spectaculaire »

Bouton whatsapp

Les chercheurs du Mass General Cancer Center, à Boston, ont trouvé un traitement qui permettrait de réduire la taille des tumeurs cérébrales en seulement quelques jours. Un bel espoir dans la lutte contre le cancer.

La recherche contre le cancer avance. À Boston, une équipe de chercheurs du Mass General Cancer Center, en collaboration avec des neurochirurgiens de Mass General, aurait trouvé un traitement contre le cancer du cerveau.

Un essai clinique a été mené des mois de mars à juillet 2023 sur trois patients atteints d’un cancer du cerveau : une femme âgée de 57 ans et deux hommes âgés de 72 et 74 ans. Ces trois personnes sont atteintes d’un glioblastome récurrent, un type de cancer qui débute par la croissance de cellules cancéreuses dans le cerveau ou la moelle épinière. Rapidement, ces cellules se développent et détruisent les tissus sains.

Une thérapie prometteuse

Pour tenter de soigner ces patients, les chercheurs ont utilisé la thérapie CAR-T, déjà connue pour traiter les cancers du sang. Cette thérapie est “spécifiquement développée pour chaque patient et implique la reprogrammation des cellules du système immunitaire du patient, qui sont ensuite utilisées pour cibler son cancer. Il s’agit d’un traitement très complexe et potentiellement risqué, mais il a été démontré dans des essais qu’il guérit certains patients, même ceux atteints de cancers assez avancés et là où les autres traitements disponibles ont échoué”, ont expliqué les chercheurs.

Crédit photo : iStock

Selon les médecins, ce traitement offrirait des “réponses spectaculaires” puisque l’on observerait une réduction conséquente de la taille des tumeurs cérébrales en seulement quelques jours.

“Quelques jours seulement après un seul traitement, les patients ont constaté une réduction spectaculaire de leurs tumeurs, un patient ayant atteint une régression tumorale presque complète”, s’est félicité le Mass General Brigham.

Une régression presque complète

La femme de 57 ans a effectué une IRM cinq jours après la première perfusion du traitement et a observé une régression presque complète de sa tumeur. Deux jours après le traitement, l’homme de 72 ans a vu sa tumeur diminuer de 18,5%, et jusqu’à 60,7% au 69ème jour. Les résultats ont également été positifs pour le troisième patient.

Bien que les patients aient été victimes d’effets secondaires au traitement, comme de la fièvre et une altération de l’état mental, ces résultats sont une bonne nouvelle.

“La thérapie CAR-T a révolutionné notre façon de penser le traitement des personnes atteintes de cancer, mais les tumeurs solides comme le glioblastome restent difficiles à traiter car toutes les cellules cancéreuses ne sont pas exactement identiques et les cellules de la tumeur varient. Notre approche combine deux formes de thérapie, nous permettant de traiter le glioblastome d’une manière plus large et potentiellement plus efficace”, a affirmé Bryan Choi, neurochirurgien.

Un engouement partagé par d’autres chercheurs, qui restent prudents : “Ces résultats sont passionnants mais ils ne sont également qu’un début : ils nous disent que nous sommes sur la bonne voie pour poursuivre une thérapie qui a le potentiel de changer les perspectives de cette maladie incurable”, “Nous rapportons une réponse spectaculaire et rapide chez ces trois patients. Notre travail à ce jour montre des signes que nous faisons des progrès, mais il reste encore beaucoup à faire.”

Un bel espoir pour la lutte contre le cancer.

Source : Unilad

Au sujet de l'auteur : Lisa Guinot

Arrivée tout droit de l’université, Lisa a fait ses premiers pas dans la rédaction web à Demotivateur. Armée de ses mots, elle aspire avant tout à partager des informations pour sensibiliser aux sujets qui lui tiennent à cœur, comme les enjeux environnementaux et la cause animale. En plus de son goût pour la musique, la gastronomie et le cinéma, Lisa a un petit plaisir caché pour l’astrologie.