Lille : des chercheurs battent le record du monde avec une bulle qui a tenu 465 jours avant d'éclater

Bouton whatsapp

Les bulles sont scientifiquement plus complexes qu'on ne le pense. Par exemple, l’activité populaire chez les enfants qui consiste à faire des bulles peut permettre aux chercheurs d'en apprendre davantage sur l'évaporation.

Crédit : Pixabay

À voir aussi

En effet, une nouvelle étude publiée dans Physical Review Fluids marque une étape importante dans la technologie des bulles. Une équipe de l'université de Lille, en France, a créé une bulle à partir d'un film liquide composite qui a duré 465 jours avant d'éclater.

Les bulles de savon habituelles durent rarement plus d'une minute à l'air libre. Ces poches d'air sont délicates et ne sont maintenues ensemble que par la tension superficielle d'un mince film d'eau savonneuse. Lorsque l'eau contenue dans ce film s'évapore dans l'atmosphère environnante, elle ne peut plus maintenir la tension de surface et c’est ainsi que la bulle éclate. Pour fabriquer une bulle plus résistante, les chercheurs ont découvert qu'il était essentiel de neutraliser l'effet desséchant de l'évaporation.

Un type de bulle plus résistante est connu sous le nom de « gas marble » ( « bille de gaz » de gaz en français, ndlr). Comme une bille ordinaire, on peut la faire rouler et la tenir dans la main. Ces bulles plus résistantes sont constituées d'un film liquide composite. De minuscules billes de plastique sont utilisées pour renforcer et consolider le film mince qui entoure la poche d'air. Pour étudier la longévité de ces billes de gaz, l'équipe de l'Université de Lille en a créé deux sortes : l'une utilisant l'eau comme base, l'autre l'eau-glycérol. Le glycérol étant un composé présent dans le savon qui se lie bien aux molécules d'eau.

L'équipe a comparé ces deux types de billes de gaz avec des bulles de savon ordinaires. Et su les bulles ordinaires ont éclaté très rapidement, la bulle d'eau-glycérol a duré plus d'un an. Oui, oui, vous avez bien lu. Sa durée de vie de 465 jours est un record mondial pour une bulle, ce qui lui a valu de devenir célèbre sous le nom de « bulle éternelle ». L'équipe scientifique attribue cette performance étonnante à la glycérine contenue dans la bulle qui a la capacité d'absorber l'eau et d'empêcher le séchage par évaporation.

Crédit : Motortion

Une application médicale en vue ?

Cette technologie anti-évaporation pourrait être utile en médecine, estime Leif Ristroph, professeur à l'université de New York, qui n'a pas participé à l'étude. Il a déclaré à la chaîne NBC : « je rêve, mais j'imagine qu'il pourrait être utile d’appliquer la méthode aux gouttelettes dans les aérosols et les sprays pour les faire durer plus longtemps dans l'air. Par exemple, une sorte de médicament qui est administré par pulvérisation et respiration de l'aérosol. »

Source : Futurism
Bouton whatsapp