Des chercheurs ont fait pousser des plantes dans du sol lunaire prélevé il y a 50 ans

Bouton whatsapp

Des chercheurs viennent de réaliser une première mondiale en faisant pousser des plantes dans du sol lunaire prélevé lors des missions Apollo 11, 12 et 17, il y a cinquante ans.

Crédit : Pexels/ Pixabay

À voir aussi

« Nous aurons besoin d’utiliser les ressources se trouvant sur la Lune et sur Mars pour développer des sources de nourriture pour les futurs astronautes vivant dans l’espace lointain », a expliqué Bill Nelson dans un communiqué. Le patron de la NSA évoque par là l'objectif sur le « long terme » de l’agence spatiale américaine pour les futures missions d’exploration dans l’espace.

Cela doit permettre à la NASA et ses futurs astronautes de faire des économies sur les chargements et leur coût lors de missions lointaines. Le sol lunaire pourrait ainsi permettre un ravitaillement dans l’espace plus près et donc plus accessibles aux astronautes.

Du sol lunaire pour faire pousser des plantes

Pour mener à bien leur projet, des chercheurs de l’Université de Floride ont tenté de faire pousser des plantes dans du sol lunaire. Il y a cinquante ans, lors des trois missions Apollo 11, 12 et 17, 12 grammes de sol lunaire avaient été prélevés sur différents endroits de la Lune.

Dans leur étude, publiée dans la revue scientifique Communications Biology, les chercheurs expliquent avoir utilisé de minuscules pots de fleurs de la taille de dés à coudre. Dans chacun d’entre eux, 1 gramme de terre lunaire, appelée régolithe, a été placé. Puis, comme pour n’importe quelle plante, de l’eau y a été ajoutée ainsi que les graines de la plante arabidopsis thaliana.

Le choix de cette plante s’est fait simplement parce que l’arabidopsis thaliana pousse facilement mais aussi parce que de nombreuses études ont démontré son comportement en milieux hostiles. Enfin, chaque jour, une solution nutritive était ajoutée aux plantations.

L’amélioration des plantes lunaires encore à germination

Crédit : Communications Biology

Afin d’observer la croissance des plantes, les chercheurs ont aussi planté des graines dans de la terre ‘terrienne’ et de la terre imitant le sol martien et lunaire. Les résultats sont plutôt encourageants puisqu’au bout de deux jours seulement, les graines du sol lunaire avaient germé.

« Toutes les plantes, qu’elles soient dans les échantillons de sol lunaire ou de contrôle, se ressemblaient jusqu’au sixième jour », a complété Anna-Lisa Paul, principale auteure de l’étude.

Cependant, les chercheurs ont indiqué que les plantes lunaires poussaient finalement moins vite. De plus, leurs racines ne s'étaient pas développées. Par ailleurs, en prélevant de l’ADN, l’équipe de chercheurs a remarqué que les plantes lunaires avaient réagi comme si elles se trouvaient dans un milieu hostile. La NASA planche désormais sur un moyen de rendre ce milieu plus hospitalier pour les plantes lunaires afin qu’elles croissent comme leurs congénères sur Terre.

Bouton whatsapp