En Egypte, un véritable trésor découvert sous les eaux de la Méditerranée

Bouton whatsapp

Pour les archéologues, le mot trésor peut être utilisé afin de qualifier différents types de découvertes. Mais pour la plupart d'entre nous, il s'agit d'objets précieux faits d'or et d'argent. Et ce type de trésor fait d'autant plus rêver lorsqu'il se cache au fond de l'océan. 

Enfouie sous la mer, une ancienne cité égyptienne a fait l'objet de fouilles sous-marines

L'Egypte fait encore et toujours l'objet de fouilles archéologiques car de nombreuses découvertes attendent encore les archéologues. Malheureusement, certaines cités sont enfouies sous les eaux. C'est le cas de Thônis-Héracléion, située au large de la côte méditerranéenne. 

Au mois de septembre, des fouilles sous-marines ont été menées par l'institut européen d'archéologie sous-marine. Et le 19 de ce mois, l'équipe d'archéologues en charge de ces recherches a découvert un véritable trésor. 

Un trésor dont la valeur reste inestimable 

Cette fois, on peut véritablement parler d'un trésor au sens propre. Car ces recherches sous-marines ont permis de mettre au jour des objets en or et en argent. Provenant d'un temple égyptien, ces bijoux et instruments rituels possèdent une valeur inestimable. Et ce n'est pas tout, les archéologues ont fait une autre grande découverte lors de ces fouilles sous-marines. 

Une découverte qui en cachait une autre

L'annonce de cette incroyable découverte a été faite le 19 septembre. L'exploration du canal sud de l'antique cité Thônis-Héracléion a offert un immense cadeau à cette équipe d'archéologues dirigée par Franck Goddio. Et l'institut européen d’archéologie sous-marine ne s'est pas contenté de révéler l'existence de ce trésor constitué d'or et d'argent. Il a également annoncé la mise au jour d'un sanctuaire érigé en l'honneur de la déesse grecque de l'amour : Aphrodite.

Des recherches qui ont bénéficié des nouvelles technologies

Dans l'ancienne ville portuaire aujourd'hui engloutie, les recherches ont été menées sur un site bien précis : le temple du dieu Amon. Dans ce canal de la baie d'Aboukir, de gros blocs de pierre s'étaient effondrés lors d'un "événement cataclysmique survenu au IIème siècle avant JC" d'après l'IEASM. C'est donc là qu'une partie du trésor de ce temple a été découvert avec notamment des bijoux en or, des instruments rituels en argent et des récipients en albâtre. Dans le sanctuaire dédié à Aphrodite, les archéologues ont aussi trouvé des objets en céramique et en bronze. 

Toutes ces découvertes amènent les archéologues à la réflexion suivante : ce sanctuaire détenait d'immenses richesses et les habitants de cette cité cultivaient une foi inconditionnelle. 

Ces objets précieux, grecs et égyptiens, ont pu être découverts grâce à de nouvelles technologies de prospection géophysique. Celles-ci ont notamment permis aux archéologues de repérer des cavités et des objets cachés sous d'épaisses couches d'argile. Outre le fait de découvrir un trésor d'une valeur inestimable, les égyptologues ont pu déduire que les Grecs, qui commerçaient avec les Égyptiens, possédaient leurs propres sanctuaires au cœur des cités égyptiennes. Ainsi, ils pouvaient vénérer leurs dieux.

Inscrivez-vous à la Newsletter de Demotivateur !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter

Au sujet de l'auteur : Julie Boutillier

Curieuse de nature, je m'intéresse à tous les sujets d'actualité que je m'efforce de traiter avec le plus d'objectivité possible. Passionnée par l'écriture et ravie de pouvoir susciter l'intérêt des lecteurs, j'exploite toutes mes compétences rédactionnelles pour proposer des contenus enrichissants et agréables à lire.