Grâce à 46 questions, cette étude permet de savoir si son chat est un psychopathe

Bouton whatsapp

Vous vous êtes sans doute déjà demandé si votre chat était simplement hyperactif et fantasque ou s’il était réellement fou. Eh bien justement, l’université John Moores de Liverpool a réalisé une étude à ce sujet.

Crédit : Ludemeula Fernandes

À voir aussi

Les chercheurs Britanniques ont mis au point un algorithme doté de caractéristiques précises, basé sur des milliers de données récoltées pendant plusieurs mois. En fonction de cet algorithme, un questionnaire en ligne permet de savoir si votre chat est atteint de trouble de la personnalité. Cette défaillance mentale peut se traduire par des attitudes violentes, des moments d'absence ou encore un comportement égoïste.

Évidemment, tous les chats ne sont pas de dangereux psychopathes, mais les premières conclusions des recherches scientifiques tendent quand même à montrer qu’ils seraient « susceptibles d’avoir au moins un élément de psychopathie dans leur comportement ». Dans la foulée de ce constat, l’équipe de chercheurs de l’université John Moores a souhaité établir un questionnaire particulièrement précis pour que les maîtres puissent savoir s’ils peuvent gérer eux-mêmes le comportement de leur chat ou au contraire s’il nécessite une réelle prise en charge.

Crédit : OSF

46 questions pour connaître son chat

Le test, sous forme de questionnaire, contient au total 46 questions. Le maître devra répondre à celle-ci en se concentrant spécifiquement sur l’attitude de son chat. Des questions telles que « mon chat tourmente-t-il sa proie plutôt que de lui ôter la vie tout de suite ? », « démontre-t-il des changements d'humeur brutaux ? », « apprécie-t-il les caresses ? » sont posées dans le test.

La relation avec l'homme est aussi déterminante dans le comportement du chat. Comme chez les humains, l’abandon et un mauvais traitement dans les premiers mois et les premières années de vie peuvent conduire à une accentuation de l'agressivité de l'animal.

Rebecca Evans, l'une des principales chercheuses qui a travaillé sur le bon déroulement de l'étude, a fait savoir que ce test avait notamment pour but d'aider la recherche, mais également les vétérinaires dans le suivi de leurs patients.

Qu’en pensez-vous ?

Bouton whatsapp