La fin proche de cette planète donne un aperçu possible de celle de la Terre

Bouton whatsapp

Aussi grosse que Jupiter, la planète Kepler-1658b se rapproche dangereusement de son étoile, et donc de sa désintégration. Une fin que la Terre pourrait aussi bien connaître.

iStock

À voir aussi

Pour la première fois, des astronomes ont détecté une planète lointaine en train de se rapprocher de son étoile vieillissante. Si le phénomène était connu, c’est la première fois qu’il peut être observé et détaillé dans une étude publiée dans la revue The Astrophysical Journal Letters.

Située à 2600 années-lumière de la Terre, Kepler-1658b est la seule exoplanète (une planète en dehors du système solaire) qui orbite autour de l’étoile Kepler 1658.

Kepler-1658b est aussi grosse que Jupiter par la taille, mais bien plus chaude puisqu’elle tourne autour de son étoile à un huitième de la distance qui sépare notre étoile de Mercure, la plus proche dans notre système solaire.

Ainsi, l’exoplanète fait le tour de son étoile en moins de trois jours et selon l’étude, cette période se raccourcit d’environ 131 millisecondes par an.

La fin proche de Kepler-1658-b, même destin pour la Terre ?

Ce qui laisse penser que Kepler-1658b va bientôt rentrer en colllision avec Kepler-1658 : « À ce rythme-là, la planète va entrer en collision avec son étoile dans moins de trois millions d’années » explique l’étude.

iStock

L’étoile en question est décrite comme vieillissante, à un stade où elle commence à gonfler et devient de plus en plus brillante. Ainsi, la gravité exercée par l’étoile, similaire à celle qu’exerce la Lune sur différents points de la Terre et que l’on nomme « force de marée », diminue l’orbite de Kepler-1658b.

Dès lors, cette observation du processus de désintégration d’une planète pose la question par rapport à notre planète Terre : « La mort d’une planète provoquée par une étoile est une destinée qui attend de nombreux mondes et pourrait être l’adieu ultime de la Terre dans des milliards d’années, à mesure que notre Soleil évoluera ».

Les prédictions des astronomes indiquent que le Soleil deviendra une « géante rouge » qui va grossir de plus en plus, d’ici… 5 milliards d’années. La Terre pourrait alors se rapprocher dangereusement du Soleil sous l’effet des forces de marées.

Cependant, l’étude précise que cet effet pourrait être contrebalancé par la perte de masse du Soleil, soulignant que « le destin ultime de la Terre demeure flou ».

Bouton whatsapp