Le noyau terrestre aurait changé son sens de rotation « comme une balançoire », selon ces scientifiques

Bouton whatsapp

C’est un sujet brûlant et une question qui fait débat depuis des décennies au sein de la communauté scientifique : le noyau de la Terre a-t-il changé son sens de rotation ? Deux scientifiques chinois l’avancent.

Crédit : Rost-9D/ iStock

À 5000 kilomètres sous la surface de la Terre, le noyau terrestre se serait mis à tourner à l’envers. Cette sphère constituée de fer et de la taille de Pluton ne cesse d’intriguer les experts à son sujet.

Ce lundi est paru dans la revue Nature Geoscience une étude intéressante. Xiaodong Song et Yi Yang, de l’Université de Pékin, avancent que la rotation du noyau de la Terre « s'est quasiment arrêtée vers 2009 avant de repartir dans le sens opposé. Nous pensons que le noyau central est, par rapport à la surface de la Terre, en rotation dans un sens puis dans un autre, comme une balançoire », expliquent-ils à l’AFP.

Selon eux, ce changement de rotation ferait partie d’un cycle qui se répèterait tous les 70 ans. « Un cycle complet [dans un sens puis dans l'autre] de cette balançoire est d'environ soixante-dix ans », précisent les deux chercheurs. Ce phénomène s’expliquerait par le fait que cette sphère flotte dans le liquide du noyau externe. Elle serait donc libre de ses mouvements, d’où le changement de rotation.

La communauté scientifique réfute la théorie

Crédit : Nastco/ iStock

L’analyse dévoilée dans Nature Geoscience par les experts chinois ne convainc pourtant pas toute la communauté scientifique. Beaucoup ne partagent pas cette idée et restent sceptiques. Certains pointent notamment le peu d’outils disponibles et efficaces pour percer les secrets du noyau terrestre. À ce jour, seules les analyses sismiques passant par le centre de la planète sont utilisées.

C’est précisément sur la base de ce manque d’outils fiables que John Vidale, sismologue à l'Université de Californie du Sud, réfute la théorie des chercheurs chinois : « Il s'agit d'une étude très prudente effectuée par d'excellents scientifiques qui ont utilisé beaucoup de données, indique-t-il à l’AFP. Aucun des modèles existants n'explique vraiment bien toutes les données disponibles ».

D’après les chercheurs chinois, le dernier changement de rotation du noyau aurait eu lieu en 2009, puis avant cela, dans les années 1970. Tandis que John Vidale, se basant sur des explosions nucléaires de cette époque, pense plutôt à un changement de rotation tous les six ans.

Hrvoje Tkalcic, géophysicien à l'Université nationale australienne, évoque quant à lui un cycle de 20 à 30 ans et non pas 70 ans comme ses confrères chinois. « Ces modèles mathématiques sont probablement tous incorrects », admet-il car certains outils d’exploration n’ont pas encore été imaginés pour apporter des réponses définitives sur cette théorie. Un sempiternel débat voué à « rester controversé ».

Source : TF1
Bouton whatsapp