Quasiment aveugle, il dévale les pistes de ski des Jeux paralympiques à 100 km/h avec l'aide de son frère

885partages
Bouton whatsapp

Aux Jeux paralympiques de Pékin, le skieur Neil Simpson a remporté plusieurs médailles. Quasiment aveugle, il peut compter sur l’aide de son frère pour le guider sur les pistes.

Les Jeux paralympiques se déroulent cette année à Pékin. Lors de cette compétition, les skieurs sont classés en trois catégories en fonction de leur handicap : debout, assis et déficients visuels. Neil Simpson, âgé de 19 ans, fait partie de cette dernière catégorie. Ce jeune Écossais est quasiment aveugle puisqu’il est atteint de nystagmus depuis sa naissance, une maladie qui provoque des oscillations involontaires et saccadées des yeux. Ainsi, sa vision est très réduite et floue, ce qui l’empêche de voir correctement.

Crédit photo : Getty Images

Quand il est sur la piste de ski, Neil peut compter sur l’aide de son frère Andrew, âgé de 21 ans. En effet, celui-ci se place devant Neil afin de le guider, et il communique avec lui avec un micro et une oreillette. Un émetteur-récepteur Bluetooth est intégré aux casques des sportifs, ce qui leur permet de se parler et de se donner des indications sur le parcours.

« Mon rôle, c’est de donner à Neil des informations claires et précises, explique Andrew. Comme ça, on sait tous les deux exactement ce qu’on a à faire. Je lui dis ce qui va arriver sur le parcours, si des bosses sont devant, si la piste devient plus raide ou plate, quelles trajectoires on doit prendre. On a aussi des codes entre nous. Par exemple, si je m’éloigne un peu trop, on utilise le mot ''plume''. Cela signifie ''ralentis un peu mais pas trop'' car si je freine trop, il risque de me percuter par l’arrière. »

Crédit photo : Getty Images

Aveugle, il skie avec son frère

Dans la vie de tous les jours, les deux frères sont très complices et passent leur temps ensemble. Pour les Jeux paralympiques, ils dorment dans la même pièce et mangent toujours ensemble.

« On n’est jamais loin l’un de l’autre, a confié Andrew. On sait exactement ce que l’autre veut et ce dont il a besoin. Si l’un d’entre nous fait une erreur, cela peut nous affecter tous les deux, donc la confiance mutuelle doit être très élevée. »

Crédit photo : Getty Images

Les déficients visuels qui participent aux Jeux paralympiques et qui font du ski ont tous un guide pour les aider, comme c’est le cas pour Neil et Andrew. Cependant, ces derniers ont l’avantage d’être frères, ce qui leur permet de mieux se comprendre, d’avoir une meilleure complicité et une plus grande confiance.

« Ça aide vraiment d’avoir Andrew comme guide, a confié Neil Simpson. Tu peux être très direct, voire sans ménagement parfois ! On fait passer les messages plus rapidement avec un frère qu’avec un autre guide. »

La complicité entre les deux frères a récemment porté ses fruits puisqu’ils ont remporté la médaille d’or du super-G dimanche dernier, ainsi que la médaille de bronze sur le super-combiné le lendemain. Le parcours ne va pas s’arrêter là puisqu’ils participeront aux épreuves de slalom jeudi prochain.

Source : Eurosport
Bouton whatsapp