Ces 5 nouveaux radars, implantés dans cette grande ville française, deviennent le cauchemar des automobilistes

Bouton whatsapp

La ville de Toulouse enregistre un nombre records d'amendes suite à l'activation de nouveaux radars qui sèment la zizanie.

Depuis quelque temps, il y a comme un vent de panique qui souffle dans les rangs des automobilistes toulousains.

Bon nombre de ces derniers ont la hantise d'être verbalisés à tous les coins de rue, suite à une soudaine recrudescence des contraventions.

Car si la saison des prunes se situe habituellement en août, elle semble déjà avoir commencé du côté de Toulouse (Haute-Garonne) tant les amendes et autres pertes de points pleuvent dans la ville rose. La faute à 5 nouveaux radars urbains, mis en service par la municipalité, qui les avait déjà implantés il y a quelques années sans jamais les activer.

Crédit photo : iStock

À Toulouse, de nouveaux radars flashent à tout-va, au grand dam des automobilistes

Ainsi, pendant près de trois ans, ces radars urbains fonctionnaient mais ne distribuaient aucune contravention, car ils étaient encore en phase de test, comme le rappellent nos confrères d'Automoto.com.  

Cette période aura permis à la mairie de peaufiner les derniers réglages des appareils, notamment en matière de conformité et d'insertion dans le milieu urbain, afin qu'ils soient le plus performant possible. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils sont efficaces.

Depuis leur activation, les 5 radars flashent en effet à tour de bras, enregistrant des scores énormes, au grand dam des automobilistes qui ne décolèrent pas, à commencer par les professionnels du transport.

« Ils nous compliquent la vie. Un de mes collègues, il y a trois semaines, a reçu plus de 1 000 euros d’amendes pour des dépassements de 3 ou 4 km/h. Il faut savoir qu’en tant que professionnel, il est difficile de respecter la limitation de vitesse à tout moment. On passe nos journées sur la route. On peut traverser la même rue dix fois dans la journée, on ne peut pas être vigilant constamment, on a tous des moments d’égarements », déplore ainsi Jean-Pierre Rogalle, président de l’UNT31 (Antenne locale de l'Union des Taxis Nationaux), dans les colonnes de la Dépêche du Midi

Image d'illustration. Crédit photo : iStock

Vous l'aurez compris, les automobilistes s'inquiètent de plus en plus.

Et ces derniers ne sont pas au bout de leur peine car la préfecture de Haute-Garonne a d'ores et déjà annoncé l'activation prochaine de 15 autres radars urbains, déjà installés sur la commune.


commentairesVOIR TOUS LES COMMENTAIRES

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Mathieu D'Hondt

Évoluant dans la presse web depuis l’époque où celle-ci n’en était encore qu’à ses balbutiements, Mathieu est un journaliste autodidacte et l’un de nos principaux rédacteurs. Naviguant entre les news généralistes et les contenus plus décalés, sa plume s’efforce d’innover dans la forme sans jamais sacrifier le fond. Au-delà de l’actualité, son travail s’intéresse autant à l’histoire qu’aux questions environnementales et témoigne d’une certaine sensibilité à la cause animale.